Accueil | dMute

Protomartyr

: Formal Growth In The Desert



sortie : 2023
label : Domino Records
style : Post-punk

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Make Way 2/ For Tomorrow 3/ Elimination Dances 4/ Fun In Hi Skool 5/ Let's Tip the Creator 6/ Graft Vs. Host 7/ 3800 Tigers 8/ Polacrilex Kid 9/ Fulfillment Center 10/ We Know the Rats 11/ The Author 12/ Rain Garden

Au cours de cette année, la scène revival post-punk nous aura servi deux sorties surprenantes qui, avec le recul, restent plutôt convaincantes. Soit deux albums issus de groupes s'éloignant tranquillement mais sûrement de la source originelle du genre qui les a fait connaître pour aller voir ailleurs. D'abord il y a eu les dublinois de The Murder Capital qui, après un premier album fort prometteur, prirent le large en se lançant dans une pop lyrique plus enlevée, assez sophistiquée et vraiment inspirée. Ensuite il y a eu les londoniens de Shame qui calmèrent leur jeu furibond via un troisième album peut-être inégal et décousu mais au final fichtrement attachant. Il est clair que l'on continuera de suivre les aventures mouvantes de ces deux jeunes groupes talentueux – et qui plus est ravageurs sur scène – avec curiosité et appétit.

L'autre groupe très attendu cette année de cette fameuse scène post-punk revisitée, c'est bien sûr Protomartyr. Et Protomartyr c'est encore une autre histoire. Une histoire personnelle déjà puisque votre serviteur tient pour sa part ce quator américain originaire de Detroit comme l'un des plus grands groupes de rock (au sens large du terme) ayant émergé de ces dix voire quinze dernières années. Une place qui ne cesse de se confirmer sur la longévité depuis leur second album Under Color Of Official Right en 2014 jusqu'à aujourd'hui car le groupe vient de nous offrir un sixième album aussi intense en émotions que percutant en force de frappe et qui, une fois n'est pas coutume, plie méchamment le game.

Contrairement aux deux groupes sus-cités, Protomartyr est une formation faisant partie de celles à l'identité musicale et vocale très marquées, donc qui passent ou qui cassent selon les cas. Elle fait également partie de celles chez qui chaque nouvel album serait plutôt une énième variation d'une œuvre plus grande et dont les changements d'un disque à l'autre sont quasiment imperceptibles. Pourtant ce nouvel album de Protomartyr est marqué par un grand changement, un chamboulement même puisque le chanteur Joe Casey a récemment perdu sa mère qui souffrait de la maladie d'Alzheimer depuis quelques années. En résulte donc un album introspectif dans lequel l'environnement sonore se met au diapason des émotions fluctuantes traversées par le chanteur dans pareille épreuve personnelle.

Formal Growth in the Desert s'écoute, se vit, se ressent comme une succession d'épreuves, tantôt agencées autour d'une trame narrative rappelant parfois l'album Relatives in Descent dans cette manière de relier les morceaux entre eux et de boucler la boucle, tantôt exécutées par des musiciens hors pairs dont il faut absolument saluer le brio et l'implacable synergie qui interagit entre eux. Il faut dire que la production plus enveloppante de ce nouvel album y est également pour quelque chose. Moins âcre et plus gouleyante qu'auparavant, cette dernière fait ressortir la profondeur des éléments qui animent Protomartyr depuis ses débuts : le chant habité de Joe Casey, moins scandé que d'habitude mais surtout plus bouleversant, la guitare sinueuse et agressive de Greg Ahee, la basse indéboulonnable de Scott Davidson et les martèlements imperturbables de l'impressionnant Alex Leonard à la batterie. Les synthétiseurs, déjà bien présents sur un album comme The Agent Intellect, servent ici à enrichir subtilement la teneur plus sombre et désenchantée de cet album virant parfois vers la cold wave. Toujours est-il que Formal Growth in the Desert est un grand disque parsemé de fulgurances émotionnelles, d'hymnes furieux ou biscornus et de grandes chansons post-punk. Un ange passe.



Chroniqué par Romain
le 07/06/2023

Partager cet article :






A lire également sur dMute :
Ultimate Success Today
(2020)
Domino Records
Post-punk / Indie-Rock
Relatives in Descent
(2017)
Domino Records
Post-punk
Blog
Top
Nos sélections 2015
Blog
Playlists
En écoute - Octobre 2015



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 14/07 - Blog
Chris Cohen - Paint a Room
sam. 13/07 - Chronique
Mabe Fratti - Sentir que no sabes
mer. 10/07 - Chronique
Dirty Three - Love Changes Everything
dim. 30/06 - Chronique
Eiko Ishibashi - Evil Does Not Exist
sam. 22/06 - Blog
King Krule - SHHHHHHH!
jeu. 20/06 - Blog
#32 : Cruel Summer
dim. 16/06 - Blog
Cola - The Gloss
sam. 15/06 - Blog
Otto A Totland - Exin
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters