Accueil | dMute

Ceschi Ramos

: Interview avec Ceschi Ramos



22 octobre 2009, concert à l’Alter Café (Nantes), sur scène : DJ Scientist et Playpad Circus (Allemagne), Ceschi Ramos (USA) et 2Mex (USA). Devant un public restreint et peu concerné, les quatre lascars de l’Equinox Tour ont malgré tout tenu la baraque, pas question de verser dans le larmoyant. Interview expérimentale de Ceschi et DJ Scientist, dans un style des plus raoul-dukien.

Lebowski : Alors tout d’abord, tu as pensé quoi de ce show, ici à Nantes ?

Ceschi Ramos : C’est facilement le pire concert de toute la tournée, des gens affreux, aucune énergie (excepté toi bien sûr, même si je t’ai pas vu faire un seul pas de danse), mais c’est cool. Après, je comprends que la langue soit une barrière pour certains, j’aimerais traduire toutes mes paroles un jour, je parle anglais, espagnol, italien, j’aimerais bien parler français.

L : Pourtant ton album de 2006 (They Hate Francisco False) a reçu un bel accueil en France.

C : C’est bête que certaines personnes ne comprennent pas les paroles, mais oui cet album sonne super bien.

L : Parles moi de ce projet commun avec DJ Scientist sur Equinox, ça en est où ?

C : En fait on est en train de faire deux albums, le premier sera un concept album, ça sera sur un « one-man band breaking up », sur le suicide, la fin d’un musicien raté. On va essayer de le sortir pour février 2010. Ensuite on sortira un deuxième album sur lequel on travail depuis un bon moment, mais on a pas de date de sortie encore. En tout cas, ils sortiront sur Equinox (ndlr : le label de DJ Scientist) et Fake Four Inc (ndlr : le label de Ceschi Ramos).

L : 2009 aura été une bonne année pour ton label, parles nous de ce qui est sorti récemment sur Fake Four Inc.

C : Plastique, cet album est incroyable, Sole, Skyrider, du bon boulot. J’aime beaucoup Tim (ndlr : Tim Holland, aka Sole), je suis ce qu’il fait depuis 10 ans maintenant. Owl Hours, je pense que c’est l’un des meilleurs albums d’Awol One, ils ont super bien travaillé avec Factor, il s’est vraiment passé un truc entre ces deux là. C’est l’un de mes rappeurs préférés, et Factor est l’un des producteurs actuels les plus doués. Ecoutez l’album de Boy In Static également, Candy Cigarette. En début d’année il y a eu 1969 de Myka 9, que du bon quoi.

(arrivée de DJ Scientist)

L : Qu’est-ce qui tourne comme disques chez vous ces temps-ci ?

DJ Scientist : J’aime collectionner les disques, ce que j’aime surtout ce sont les trucs étranges, pas très connus, obscurs. Sinon, du vieux rap, souvent d’avant 1992, les albums new school, l’électro, pas mal de musique des années 70, rock psychédélique, prog rock. Là je suis sur du rock chrétien et du funk chrétien allemand. On a fait une mixtape qui s’appelle Godly Grooves, du vrai funk chrétien allemand bien rare, le mix a été réalisé par mon pote DJ Arok, ça date d’il y a un an et demi à peu près, les retours ont été bons. C’est ce que j’écoute, des trucs à sampler, enfin que de la bonne musique, du jazz, plein de trucs.

C : Là je suis sur le nouveau Electric President, un truc qu’on va sûrement sortir sur Fake Four Inc, c’est de la pop indé, je l’écoute souvent. Tout ce que je sors j'écoute beaucoup.

L : DJ Scientist, tu vas sortir sur ton label le premier album de 2econd Class Citizen, A World Without, d’ailleurs Ceschi fait une apparition dessus.

C : Je fais les chants sur la deux, c’est un bon ami à moi, on a fait une tournée ensemble il y a deux ans. Il fait du hip hop folk, j’apprécie vraiment ce qu’il fait et ça été un honneur pour moi d’apparaître sur le disque, il me l’a demandé et bien entendu j’ai dis oui. Sa musique est complexe, c’est un perfectionniste, c’est vraiment un producteur talentueux.

DJ : 2econd Class Citizen est un producteur originaire de Londres, il est peu connu en Angleterre, je crois que c’est vers 2005 ou 2006 que je l’ai découvert sur sa page myspace, j’ai pris contact avec lui, et il m’a fait découvrir sa musique en m’envoyant son premier EP, Divided Reality et on a sorti son deuxième EP, Wyred Folk sur mon label. Il a de suite derrière commencé à réaliser ce premier album, A World Without, ça lui a pris deux ans, mais tu peux entendre que ses productions sont très détaillées, très fournies. Ce n’est pas un album pour danser, mais pour écouter en marchant la nuit par exemple, c’est vraiment un bel album.

L : Dans l’ensemble cette tournée en Europe (Autriche, Suisse, Allemagne, France…) se passe bien ?

C : Ouais c’est super, on avait déjà fait une tournée en Europe il y a deux ans, avec DJ Scientist, 2econd Class Citizen et Noah23.

DJ : Les choses se passent bien, je suis vraiment content de cette tournée. Les gens se prennent au jeu.

L : Une dernière question Ceschi, qu’en est t-il de Fake Flowers, ton premier disque, il est introuvable!

C : Ouais je sais, hésitez pas à le télécharger, il est trop dur à trouver, j’ai pas de problème avec ça. On bosse sur une réédition, mais c’est pas si évident que ça. Un label de l’Ohio aimerait s’en occuper, Squids Eye Records, ils font surtout du rock indé, rock instrumental. A voir.




Interview par Lebowski
le 25/10/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
The One Man Band Broke Up
(2010)
Fake Four Inc.
Hip Hop Folk



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters