Accueil | dMute

Roi Heenok

: Interview avec Roi Heenok



Apparu sur la scène française à la fin de l'année 2004 grâce à quelques journalistes partis l'interviewer au Québec, Roi Heenok est devenu, en l'espace de 18 mois, une véritable légende du rap. Interview straight from Québec avec le Roi.

Johnny One Shot : T'es le Roi au Québec, pourquoi tu viens à Paris ?

RH : Euh, bon, j'arrive à Paris pour l'oseille. Pour éduquer ces jeunes.

JOS : Comment la scène française te reçoit-elle ?

RH : J'ai de l'amour de la rue, j'ai de l'amour des médias, j'comprends pas, c'est comme si j'serais comme Vanessa Paradis sur son point le plus haut.

JOS : Et le lancement de ta tape se déroule bien ?

RH : Ouais, ouais ouais, mais la promo c'est pas fort, j'ai eu qu'un bouche-à-oreille, mais c'est pour vous prouver que bon, lorsque tu veux et lorsque ton son et ton plan est bon, les choses se passent quoi, et grâce à la matrice.

JOS : Tu es autant un rappeur qu'un gangster et un homme d'affaire, comment tu gères tes dollars, quels sont tes différents secteurs d'activité à part le rap ?

RH : L'éducation, euh bon la connaissance, on gère le risque. T'entends ? On gère le risque, faut se renseigner, faut avancer à son rythme mais s'renseigner, écouter.

JOS : Dans une interview pour Keep It Fake, tu disais que tu lisais pas de livres parce que les livres, c'est le démon.

RH : Non c'est une perception, car que je disais que le cerveau d'un enfant souvent vierge euh, ou disons innocent, et plus qu'on grandit, avec le poison qu'on nous livre, on devient de plus en plus démoniaque. Alors c'est qu'un parallèle, quoi, mais j'veux quand même ces cayennes, ces cayennes est, qui consomment du mazout à fond, euh, ça me dérange pas de les garer, alors j'suis la même chose que vous. Faut pas tout mélanger mon parler, t'entends, c'est d'la saveur mais faut bien m'comprendre, tu vois c'que j'veux dire ?

JOS : Oui.

RH : J't'entends, j't'entends.

JOS : Tes textes parlent tous de la rue, ça t'a marqué ? C'est quoi pour toi la rue ?

RH : La rue, c'est la planche à roulettes, c'est, bon, c'est les squatters, c'est les mendiants, bon la rue c'est plein de choses.

JOS : Et toi, dans la rue, t'es quoi ?

RH : Dans un sens large, bon, j'fais pas ça, la rue, mais la rue ne m'appartient pas, j'suis pas comme les ricains moi, car bon, lorsque tu gares ton auto sur la rue tu te la fais remorquer ou sinon t'as un billet, alors c'est des groupes qui crient la rue la rue la rue, la rue ne t'appartient même pas, entre telle heure et telle heure, tu bouges, tu bouges ton cul.

JOS : Du coup, t'es pas du tout le maître de la rue, alors que dans tes textes, tu domines, tu représentes.

RH : Non non non non, la rue, la rue est quelque chose que je profane pas mais pourquoi je profanerais le fait que la rue la rue, la drogue et les armes. C'est pas ça qui est faux, quoi. Les fanatiques veulent du son mais humainement ils veulent du respect, alors, t'entends, tu vois c'que j'veux dire, non à la drogue, oui à l'éducation, t'entends, on a besoin d'avocats de divertissements dans nos jeunes.

JOS : T'es plus du tout un gangster alors ?

RH : Oui, c'est l'gangster, y a l'gangster rap, y a le gangster politique, y a l'gangster terroriste, George Bush est un gangster, Chirac, c'est un gangster, et aussi un gentleman, alors la connaissance gère leur risque. C'est leur mise en marché que je kiffe.

JOS : En fait, tu es une sorte de synthèse de la politique, du rap et de la rue.

RH : Non j'suis la rue réincarnée dans le rap français, l'antéchrist du rap français, j'arrive, et, bon, aucun anglicisme, et j'vous donne une estime de vous, j'vous fais courser sur la même ligne que ces ricains.

JOS : En parlant de politique, que penses-tu du 11 septembre, d'Al Quaida ?

RH : Tout le monde me pose cette question et, j'crois que bon, c'est ce qui doit se faire, c'est ce qui doit s'passer, j'y peux rien, j'peux vous dire que c'est encore de la mise en marché et de la propagande, comme l'album du roi, han, mais humainement je les connais pas, mais je kiffe leur mise en marché, que ça soit d'Al Quaida ou de George Bush je kiffe à fond ! Tu vois le style de Jacques lorsqu'il arrive, " bon maintenant la situation s'est calmée ", t'entends et tout le monde sait qu'il roule dans l'oseille et dans ses cayennes, c'est gangster. Le sens de gangster est très large.

Kicket : Ca vient d'où cette omniprésence des références à la Palestine, aux tchétchènes, au peuple arabe en lutte ?

RH : Ok car au Québec y a beaucoup d'arabes et en ce moment les arabes sont à la mode, les italiens essaient de devenir noirs, les noirs essaient de devenir italiens, bon maintenant faut devenir arabe, ca s'passe, le rap jeu est ce qui vous permet de vous exploser pour quelque chose d'autre et je sais que y a beaucoup d'arabes en France alors c'est de la mise en marché en même temps que la connexion rue.

K : Ca parait bizarre pour un rappeur de Montréal, dans tous les morceaux tu cites la Palestine.

RH : Non, non, dans deux morceaux, deux morceaux, car j'fais des allusions à une tactique, moi j'suis pas vraiment… moi j'suis pas un mec qui suis rien, j'suis pas un mec religieux, ou dans une religion quelconque, et euh, dans un sens large, les choses se passent à fond, j'vais utiliser autant, comme je disais, la politique et c'est ça qu'on fait dans le rap jusqu'au cadre, jusqu'aux montre suisses c'est rap les montres suisses, t'es fou, c'est rap à fond, les montres suisses, c'est les mecs qui savent pas que c'est l'oseille le rap.

JOS : Je te prenais pour un prophète ou un homme politique, c'est pas l'image que tu cherches à construire ?

RH : Non mais j'ai une éducation restreinte lorsqu il s'agit de la société ensemble, j'viens de la rue, mon éducation vient de l'écoute des gens comme toi qui sont renseignés, qui lisent un bouquin ça de gros (il mime l'épaisseur d'un livre avec son index et son puce), qui me l'racontent au complet, j'les écoute, même si j'suis sur le haut, j'les ecoute, et après on a une formation de dix, quinze ans dans ces boites, j'en profite, à chacun son style.

JOS : Mais toi, t'as quelque chose à apprendre aux autres ?

RH : Ouais, ouais, ouais car chacun de nous vit quelque chose qui devrait être respecté, t'entend y a personne de si vrai que ça, les choses sont les choses, tu meurs tu vis, alors t'es seulement de garanti de mourir, t'entends, tu vois ce que j'veux dire ? J'suis pas garanti de faire une grosse distribution, de devenir riche avec moi, mais j'suis garanti de devenir célèbre.

K : Justement, à propos de cette notoriété soudaine, j'vais essayer de poser ma question de façon polie et courtoise, parce que c'est pas du tout de la provocation…

RH : Ca s'passe, ca s'passe.

K : … t'as conscience qu'une grosse partie du public rap français pense que le Roi Heenok est un canular, un mec qui est arrivé du jour au lendemain sur la scène qui a dit " je vais prendre un créneaux un peu marketing, avec des lyrics, avec des attaques contre le rap français. " A ce jeu là t'as réussi, en 18 mois, t'es devenu super connu, qu'est que tu leur dis à tous ces rappeurs qui te prennent pour une farce ?

RH : Moi je dis qu'il faut continuer car sans eux je ne serais pas ici devant toi, alors en mal ou en bien vos intérêts augmentent mes ventes à fond, alors je leur donne des salutations, de l'amour et bon c'est une question de temps, mais j'vous conseille : jamais écouter le Roi Heenok, jamais aller sur le site, est la façon de pas être affecté - de la minute que vous voyez n'importe quoi du roi vous êtes cuits, en mal ou en bien vous allez revenir et c'est dans la poche à vie alors moi je vous dis de rester en dehors du Roi Heenok si ça vous intéresse pas.

K : Tu connais ces morceaux ? Push O Crime avec Petite pute de la Rive Sud, Smeda avec Clash sur Roi Heenok. Que penses-tu de ces morceaux diss ?

RH : J'ai répondu sur Propagande américaine La Dose La Mixtape, bon j'ai changé le nom pour Pousez au Crime car bon les anglicismes ça m'intéresse pas mais j'ai vu qu'ils ont essayé de vivre de mon bruit, bon euh, j'ai rappelé car lorsque tu m'appelles je te rappelle, je te passe à fond, c'est le rap jeu, ce sont les seules qui ont vraiment eu les couilles, quoi, t'entends. Et c'est moi-même qui ai demandé à l'animateur de leur faire une promo car je peux pas haïr sur le jeu des autres, car je suis trop royal dans ce rap français t'entends, le Queens me donne une avance comme quasi nucléaire, alors faut s'calmer quoi, faut rester calme et donner de l'amour car c'est impossible quoi, c'est comme Michael Tyson, agé de 21 ans, tu as la frousse, et, t'arrives, t'as la frousse, il faisait rien et t'avais la frousse, c'est normal, c'est le poids lourd dans c'rap de merde quoi….

JOS : Et toi, tu veux être le poids lourd ?

RH : Exactement.

JOS : Quand on te rencontre, là tu as l'air beaucoup plus calme et posé que tes textes qui sont extrêmement clash.

RH : Oui mais les textes, la musique c'est du divertissement. Lorsque tu vois ces films et ces américains flinguent, ils flinguent ils flinguent, et certains d'eux sont homosexuels t'entends ce qui ne dérange rien, mais l'image que tu perçois d'eux c'est " ah c'est un gangster, il renifle de la blanche, il flingue ", t'entends, pourquoi à ces gens vous les bourrez pas de question, c'est une question de raciste intégral, mais j'suis là pour répondre à vos question et vous éduquez c'est tout bon, mais à la source faut réfléchir, c'est l'rap jeu quoi, si j'te divertis ma l tu va dire " bon ce mec il a fait quelque trucs, il m'a balancé de l'héroïne et maintenant il me balance de l'herbe extérieure " hein, j'suis plus sur le putain de haut, alors faut maintenir son rap jeu t'entends, le rap est les affaires, lorsque tu paies tes thunes tu veux être sur le haut, et ça t'empêche même de consommer de la drogue, lorsque le Roi Heenok sortira dans un régime grand, t'entends, les drogues fortes vont débarquer ces jeunes vont tous se mettent vers le divertissement, le mastering, le mix, apprendre toute sorte de métiers, t'entends, qui vont les guider au roi.

K : Tu cites en permanence le Queens, le rap new-yorkais, tu n'as pas de grosse référence venant du rap new-yorkais, y a pas un paradoxe là-dedans ?

RH : Non car si je vivrais en France, j'serais sûrement en train de dire " kiff ", " meuf ", à New York, tu t'exprimes " you knwo what i'm sayin' bla bla bla ", au Canada tu dis " Tabernacle ", bon euh faut t'adapter à ton environnement, moi j'ai une influence internationale, donc je l'utilise quoi, faut mûrir, mûrir, je m'ouvre l'esprit.

K : Des projets à venir, des featurings, quelles sont tes influences ?

RH : Ca s'passe, ca s'passe bien. Bon euh 187 Show, han, radio 404 ca s'passe, Roi heenok, restez branchés. Bon mes influences dans ce rap ce sont bien sûr le rap américain où j'ai grandi à écouter mais mon influence première est vraiment la langue française t'entends ? Au niveau des artistes, y a des artistes comme Aznavour, les anciens, les chansonnettes françaises que ma mère me cassait la tête avec. Mais j'ai remarqué qu'à cette époque tout était en français, y avait tellement de sentiments, de vérité, mais maintenant que les ricains, t'entends, nous ont envahi, la nouvelle génération, en s'exprimant avec des mots en anglais, dérespectent un peu ce qui s'passe et ces mecs ont laissé des legacies, qu'il faut tenir, et les mecs aux Etats-Unis jouaient leur merde à fond, car j'avais de la famille à New York depuis que je suis petit et ils avaient des collections de chansonnettes françaises. J'te dis, des collections. Ils ont que dalle le rap français aujourd'hui. Aujourd'hui c'est nous… qui représentent eux. Alors faire ça exclusivement en français est mon inspiration. J'ai rien à foutre du rap, je m'inspire même pas du rap, j'suis un amateur de Georges Wassouf, bon j'écoute tous les genres de musique quoi, j'suis pas ciblé sur le rap mais j'ai des influences Queens car j'ai passé beaucoup de temps dans le Queens.

K : Et des projets à venir ?

RH : Y a Propagande américaine, l'album, et le DVD qui sort, c'est chaud c'est chaud, on va essayer de mettre en place, bon, un réseau, pour que ça commence, pour infecter.

K : T'as une date approximative ?

RH : Non mais c'est commencement de l'an, commencement de l'an, c'est pour ça que j'suis venu en France, pour vraiment sentir ce qui se passe mais c'est pour bientôt quoi.

JOS : Pour finir, qu'as-tu fait de toute ton agressivité, ta volonté de conquête ?

RH : C'est ça que j'vous dis, y a aucun gangster, que tu parles aux Etats-Unis, de 50 Cents à Mobb Deep qui ont l'air de gangsters lorsqu'ils parlent, sinon ils vont avoir l'air d'imbéciles. Qu'est-ce qu'un gangster ? Les mecs sont plus sur un mot, c'est qu'un mot dans le vocabulaire, gangster, t'entends ? Un gangster est un entrepreneur qui reste en putain de vie et un gros gangster c'est à tous les hauts niveaux, comme c'est un tueur en prison, t'entends ? J'ai fais face à la justice mais t'entends j'suis rusé moi, les choses se passent à fond, gangster et gentleman. Car les mathématiques que je parle, mon parler est sophistiqué, ça vient de la rue quoi.



Interview par Mathias
le 18/12/2005

Tags : Roi Heenok

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Propagande Américaine - La Dose La Mixtape
(2005)
Gangster & Gentleman
Hip-hop



5 commentaires

par prince heenok du 94 (le 30/08/2008)
le roi heenok est un boulet de première, à force de voir sa face sur dailymotion je me demande si c'est un canular ou pas parce que dans le cas contraire je le plaint ce "ptit PD" comme il dit si bien.

Allez le roi, à toutes tes putes nègres, je pense que tu parle de toi quand tu dis ça, les choses se passent.

Arrête de te prendre pour je ne sait quoi, viens à Paris faire un tour sort de ton Québec city de looser, tu vaut que dalle t'as pas un sous en poche ! Tu te ridiculises, les rapeurs français, tu les fait bien rire avec tes lyrics à la mort-moi-l'neoud. C'était génial ton concert au social club, je sais pas si tu as remarqué mais on se foutait tous de ta salle tronche

par gangstaman (le 28/10/2007)
le roi heenok n'est qu'une pure image de marketting. Sa notoriété est due à son hilarité de ses textes qu'il dégage involontairement ; si le Roi était pris au sérieux, il ne serait pas sorti de son "ghetto", n'aurait jamais eu tout cet argent. Il continuerait à errer dans les rues, endroit qu'il apprécie beaucoup… heureusement pour lui, il va bientot la retrouver!!
big up au roi heenok t'entends?

par gourou (le 24/08/2007)
ce type n'est pas une farce contrairement a ce qu'on peut penser , c'est un vrai mafieux (mafia albanaise ?)
Je ne suis pas tres renseigné sur lui mais sous ses dehors de guingnol c'est un vrai gangsta dealer de drogues et armes d'ailleur si je me souviens la caution avait été enregistrer chez lui , et dDamage le connaissent apparement. c'est un peu une légende et personne ne sait vraiment qui il est.

par Azzedine (le 12/03/2007)
dMute qui interview la blague heenok Oo
Même une curiosité très prononcée ne justifie pas un tel acte. Jusqu'ici j'avais plutot une bonne opinion du site mais la c'est n'importe quoi. Je sais pas combien ça a couté d'aller interviewer l'autre charlot mais j'espère que vous avez fait le plein de ganja pour rentabiliser le séjour !
myspace.com/gaaabz
par gab (le 07/02/2007)
Roi Heenok n'est pas une farce, han !
T'entends jeune gaillard, jeune pd les choses se passent à fond, les gangsters de la Rive-Sud font le divertissement !
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters