Accueil | dMute

Lawrence

: Lowlights from the past and future



sortie : 2007
label : Mule Electronic
style : Deep house mélancolique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Lawrence - Friday's Child
02/ Lawrence - Spark
03/ Superpitcher - Happiness (Lawrence Remix)
04/ Lawrence - If You Cant Understand
05/ Lawrence - Further
06/ Antonelli - The Morning (Lawrence Remix)
07/ Turner - My Aeroplane Mania (Lawr

Comme beaucoup d’électroniciens, l’allemand Peter Kersten multiplie les pseudos pour autant de styles différents ; avec Sent il aborde une techno somme toute classique, sous Lloyd il nous confère plutôt à un abstract-hip-hop de qualité alors qu’avec Bordeaux il nous emmène dans de longs voyages ambient.

Aujourd’hui c’est le travail réalisé sous le pseudo Lawrence qui nous intéresse avec une nouvelle sortie. Compilant anciens titres et remixes, cet opus présente néanmoins la cohérence d’un album et s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur The Night Will Last Forever sorti chez Ladomat en 2005.
Ce dernier, magnifique, portait déjà en lui les ingrédients qui font aujourd’hui la magie de Lowlights from the Past and Future. Je veux ici parler de tous ces petits détails qui rendent la house mélancolique de Lawrence unique, gracile et reconnaissable entre mille.

S’il aborde quelques virages pop (le remix de Superpitcher) auquel il ne nous avait pas habitué jusqu’ici, le natif d’Hambourg garde toujours comme point d’orgue la volonté d’émouvoir, de toucher l’âme de l'auditeur avec des compositions tristes, à fleur de peau mais jamais ternes ou déprimantes.
Un subtil équilibre que l’on retrouve dans la capacités de l’allemand à jongler entre éléments propres à la house music, comme la rythmique ou le caractère répétitif d’une mélodie, à ceux de l’électronica par exemple.
On trouve ainsi maintes sonorités cristallines et autres nappes de synthés éthérées sur bon nombre de pistes (Friday's child, Spark…)

La structure minimaliste de la plupart des titres est également à souligner car elle amène à la qualité première des productions de Lawrence : cette capacité à titiller la sensibilité de celui qui l’écoute, à emmener son esprit loin de ses préoccupations journalières et à l’enfermer dans une douce mélancolie avec si peu de choses au final.

Un disque fantômatique, léger, discret, propice au souvenir et à la méditation. Assurément une des meilleures sorties de cette année 2007 déjà riches en succès.
Bien loin du brouhaha actuel de la french connexion et de ses bruyants protagonistes, Lowlights from the Past and Future fait figure d’ovni dans son époque musicale ; un peu à la manière d’un certain Aphex Twin qui produisait de l’ambient quant d’autres ne juraient que par l’acid house et le phénomène rave au début des 90’s. La comparaison est osée, le compliment sincère.

Chroniqué par Fabien
le 06/08/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blog
Le titre de la semaine
Lucifer de Lawrence
Until then, goodbye
(2009)
Mule Electronic
Deep house
Jill EP
(2009)
Mule Electronic
Ambient-house
The night will last forever
(2005)
Ladomat 2000
Deep house



1 commentaire
http://www.jetfm.asso.fr/spip/Clap-Yo-Handz-une-nouvelle
par Laurent (le 05/10/2007)
Moi qui n'écoute plus d'électro, je me suis laissé tenter par la chronique, et convaincre par l'album. Superbe.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 15/09 - Chronique
The Microphones - Microphones in 2020
sam. 05/09 - Chronique
Stand High Patrol - Our Own Way
dim. 30/08 - Chronique
Nocturne - Hypnose Générale
mar. 11/08 - Chronique
Lyra Pramuk - Fountain
jeu. 06/08 - Chronique
Protomartyr - Ultimate Success Today
dim. 19/07 - Chronique
Bing & Ruth - Species
mar. 14/07 - Blog
Emocore : Itinéraire bis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters