Accueil | dMute

O.Lamm

: Hello Spiral



sortie : 2004
label : Active Suspension
style : Laptop pyschedelia

achat/téléchargement

Tracklist :
01/That Very Moment Rewritten with Bulbs Inside
02/Bonjour Spirale.
03/Rivets In The Skin Of A Flying Fortress Pt.I & II
04/La Variable Poney
05/Street Cred.
06/Kopavogur Revisited & Tennis/Piano In Kyoto
07/Lucifer Amp Song n°667: Fall Off The

Olivier a vu la lumière. Du genre éblouissante. Après une Snow party d'un relatif classicisme laptop, on ne sait pas ce qui s'est passé, ce qui se passe, c'est comme si Brian Wilson (Beach Boys) venait mettre la main au mulot, tout sourire : voilà Hello Spiral, recueil d'une electronica touchée par la grâce d'une pop fanfaronne.

Pour cet album frais et débordant d'imagination, O.Lamm a convié un casting d'amis (Black'n mate, Domotic, Davide Ballula, The Very Ape, Zoé Wolf ou, par échantillons interposés Sutekh et Hypo, entre beaucoup d'autres), ainsi qu'une petite ménagerie (La Variable Poney, "the bloody tiger", un panda photographié dans le booklet), et encore quelques sources majeures d'inspiration (Thomas Pynchon, David Foster Wallace), qui participent chacun à leur façon à un disque magnifique et tourbillonnant. Dans ces treize titres décomplexés, on serpente enthousiaste, aux sons de chorales, de bleeps gazouillants et de glitches joyeux.

Ambitieux et dense, Hello Spiral n'en finit pas de gribouiller des humeurs, de griffonner une poésie de murmures dans les interlignes, de taguer ses inspirations romantiques (touchants Bruises, Lucifer Amp Song No. 667: Fall Off The Boat...) en se jouant de tous les grooves (electro-acid sur Street Cred). Dans cette matière biomorphique, chaque son fonctionne comme une nanomachine-nanocellule autonome qui se multiplie, fusionne, mute avec ses pareilles à toute vitesse au profit d'un organisme d'ensemble, comme un végétal qui développerait à vue d’œil ses excroissances fleuries. On dévale les cercles concentriques de cette spirale enjouée comme un toboggan, croisant les réminiscences des virages précédents tout en glissant toujours plus loin, tandis que défile toute une variété de voix et de bruits, dans une polyphonie où chaque seconde diffère de la précédente, et pétille d'intelligence (Rivets In The Skin Of A Flying Fortress Pt. 1 & 2).

Hello Spiral ravit de bout en bout, des "Bonjour Spirale" à tue-tête en guise d'accueil, à la comptine Where are you my hero ? - occasion pour les candides Konki Duet d'embrasser un défrichage click'n cut - en passant par Kopavogur Revisited & Tennis / Piano In Kyoto, où les boîtes à musiques postmodernes et les rires s'improvisent ensemble dans le même plaisir, énoncé sur La Variable Poney : "rounding around, and making noise" !
Là, on traverse l'orchestre du nouvel an chinois (Furry Militaly) ; parfois, on reprend son souffle, aussi, comme avec l'ambient de Hello Spiral (Shame Spiraling Up Big Time)... Avant que le noisy rock de Kevin Shield (My Bloody Valentine) ne se réinvente sur Max.Sp, le temps d'un That Very Moment: Angel Upheaval 2 de toute beauté - M83 en aurait des leçons à prendre.

Hello Spiral, ou l'avant-garde qui reprend vie : O.Lamm y dessine un brillant brouillon, foisonnant d'idées et d'envies, une fantastique "laptop psychedelia" en forme de work in progress euphorisant.



Chroniqué par Guillaume
le 11/02/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Monolith
(2006)
Active Suspension
Electronica supersonique
Interview avec O.Lamm
(mars 2005)




0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 17/12 - Chronique
Saba - CARE FOR ME
mar. 11/12 - Blog
Les oubliés de 2018
sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters