Accueil | dMute

Fringe Festival

: Édition 2009



Notre compte rendu

Quel est l’intérêt de parler d’un événement qui s’est déroulé à l’autre bout du monde, avec des groupes plutôt méconnus du public européen ? A priori pas grand-chose. Sauf quand un violent coup de cœur vous donne une sérieuse envie d’en parler. Alors quand deux heures plus tard, un nouveau groupe jusque là inconnu vient vous botter le cul, il vous paraît essentiel de partager cette expérience.

Adelaide, capitale de l’état de South Australia, accueille chaque année le Fringe Festival, événement artistique qui plonge la ville dans trois semaines de célébration de la culture. En soirée d’ouverture, l’organisation offrait un concert gratuit rassemblant quelques groupes de la scène alternative australienne. A commencer par The Levitators.


Ce groupe local a fait danser la foule pendant deux heures à grand renfort de drum n’bass. Pas la drum grasse et lourde que l’on nous sert dans les mauvais bars underground de la capitale française. Un son plus clair et très funky qui fera apprécier le genre à un public très hétérogène, de l’adolescent boutonneux, exceptionnellement autorisé à sortir si tard, au trentenaire en pleine digestion de son dîner thaï. Comment ? Grâce à une formule plus musicale qu’à l’accoutumée : un batteur aussi précis qu’un métronome, un clavier omniprésent et une basse parfaitement dosée. Allez donc faire un tour sur leur Myspace (http://www.myspace.com/levitatorsmusic), vous ne le regretterez pas.


Quelques tournées de bières plus tard, TZU arrive sur scène, dans une ambiance qui laisse penser que ces gars-là sont bien connus dans le coin. Les poings se lèvent alors que les premières notes de hip-hop s’élèvent. TZU harangue la foule dans une version très propre, loin du côté gangsta US. Le groove rappelle plutôt leurs compères australiens Hilltop Hoods, ou les Américains de Beat Assailant, dans un registre identique que j’appellerai hip-hop musical, où les deux excellents MC’s ne sont pas les seules attractions. Le public n’en fini plus de danser sur ce funky hip-hop jusqu’au dernier morceau et un hommage aux moins de 18 ans, plutôt nombreux ce soir-là. Original pour un groupe de rap. TZU sait y faire en matière de live, c’est certain. A découvrir absolument sur leur Myspace (http://www.myspace.com/wearetzu).


La soirée s’achève. Dans un style radicalement différent, The Levitators et TZU ont su apporter une touche funky à leur musique, pas forcément réputée pour son aspect « musical. » Un très bon moment que je souhaitais partager. En espérant que cela plaira.

par Camille
le 03/03/2009

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters