Accueil | dMute

Seabuckthorn

: Through A Vulnerable Occur



sortie : 2020
label : IIKKI
style : folk / ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Toward The Warmth 2/ While There By The Woods 3/ Through A Vulnerable Occur (feat. Gareth Davis) 4/ And Bickers Into Colour 5/ Place Memory (feat. Gareth Davis) 6/ Toward The Alone 7/ Other Other 8/ Clears 9/ Copper & Indigo 10/ Sunken Room 11/ Or A Morning Blue In The East

Installé dans nos Alpes du Sud françaises depuis 2018, le guitariste folk britanique Andy Cartwright aka Seabuckthorn creuse son sillon solitaire au rythme d'un album par an et c'est à chaque nouvelle sortie un pur ravissement. Après le ténébreux Crossing sur feu Eilean l'année dernière, c'est sur l'autre label créé par Mathias Van Eecloo que Seabuckthorn nous offre aujourd'hui cette œuvre magnifique : IIKKI. Ce label a pour vocation de mettre en dialogue des photographes – ici l'australienne Sophie Gabrielle – et des artistes musiciens issus de la scène ambient ou expérimentale. Furent ainsi invité par le passé quelques pointures telles que les américains Taylor Deupree et Marcus Fischer ou encore le batteur bidouilleur italien Andrea Belfi.

L'univers développé sur Through A Vulnerable Occur ne surprendra pas les initiés puisqu'il s'inscrit dans le territoire déjà conquis par ces précédents travaux. À l'instar de ses prédécesseurs, l'album déploie toute une palette impressionnante et impressionniste de techniques subtiles autour de la guitare acoustique, convoquant d'une part la folk des aînés (le finger picking de While There By The Woods) et d'autre part le modern classical de compositeurs plus contemporains via l'utilisation de l'archet (l'ample And Bickers Into Colour ci-dessous) et de multiples effets. La juxtaposition des strates aux teintes boisées du multi-instrumentiste anglais produit une fois encore des étincelles, sa densité irait même parfois jusqu'à nourrir un feu ardent flirtant avec le drone (Other Other, sommet possible de l'album).

Enfin, avec la participation à ce projet collaboratif du livre-album proposé par IIKKI et l'apparition à deux reprises du clarinettiste Gareth Davis, on observe soit dit en passant quelques signes d'ouverture de la part de ce génial compositeur pour le moins ermite. Une première qu'on ne manquera pas de souligner car qui sait, en extirpant ainsi l'ours de sa tanière, Andy Cartwright laisse peut-être espérer des rencontres prometteuses à l'avenir.



Chroniqué par Romain
le 30/03/2020

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
Blog
Actualité
Seabuckthorn - Crossing
A House With Too Much Fire
(2018)
Bookmaker Records / La Cordillère
folk / Post-folk



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 25/09 - Blog
Tapeworms - Funtastic
mar. 15/09 - Chronique
The Microphones - Microphones in 2020
sam. 05/09 - Chronique
Stand High Patrol - Our Own Way
dim. 30/08 - Chronique
Nocturne - Hypnose Générale
mar. 11/08 - Chronique
Lyra Pramuk - Fountain
jeu. 06/08 - Chronique
Protomartyr - Ultimate Success Today
dim. 19/07 - Chronique
Bing & Ruth - Species
mar. 14/07 - Blog
Emocore : Itinéraire bis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters