Accueil | dMute

Ultre

: The Nest And The Skull



sortie : 2009
label : Audiobulb Records
style : Glitch

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Favourite Mammal
02/ Dead Words
03/ The Smirks
04/ Museum of Air
05/ Peace Corpse
06/ Ridicule and Self Ridicule
07/ Lingers
08/ Struggle and Nothing
09/ Memory Lies
10/ Tics
11/ Takas
12/ To All The Laughing You Will Never Do
13/ A House

Quand il ne compose pas pour un film, Finn McNicholas crée pour Ultre. Sa musique est une sorte de "glitch acoustique". Elle est le résultat d'un savant mélange de loops à la Prefuse 73 et de cordes pincées, frottées ou frappées. La guitare est omniprésente, mais on trouve aussi un peu de piano et de violon. Ultre est loin d'être le premier à s'être essayé à ce genre d'exercice. Akufen, Freeform, The Rip Off Artist, Double U, et bien d'autres encore sont déjà passés par là. Une marque de fabrique donc, pas une nouveauté.

The Nest And The Skull (le nid et le crâne) est son deuxième album chez Audiobulb. "Le nid peut être rapproché de la construction de son propre environnement" explique McNicholas. Quant au crâne, c'est "comme un nid pour le cerveau." McNicholas donne la meilleure image que l'on pouvait trouver pour sa musique ; quelque chose de cérébral, flanqué une certaine ambiance, mais déplorant l'absence d'un élément de la plus haute importance : le cœur. Que le britannique en ait eu à l'ouvrage, c'est fort probable, mais pour ce qui est d'en trouver dans ses arrangements, c'est autre chose. Les mélodies ont la prise lâche. Elles ne transportent pas comme pouvait le faire The Flashbulb avec sa guitare sur Soundtrack To A Vacant Life. Ici, on s'emmerde sévère.

Le tableau n'est pas complètement noir. En bon designer sonore, Ultre a une technique irréprochable ; il sait faire sonner son bazar. Mais je ne peux m'empêcher d'imaginer McNicholas dans le rôle du musicien autiste gratouillant dans sa chambre des choses pas très mélodieuses, superposant des riffs qui n'ont rien à voir, et fourrant tout ça dans un loop bizarroïde pondu grâce à Reaktor. The Nest And The Skull est à prescrire avant tout aux amateurs du genre. Après tout, certains seront sûrement plus sensibles à ses charmes que je n'aie pu l'être. Pour les autres, passez votre chemin ; vous trouverez mieux à l'échoppe voisine.

Chroniqué par Tehanor
le 01/05/2009

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters