Accueil | dMute

Cinematic Orchestra

: Les Ailes Pourpres



sortie : 2008
label : Walt Disney Records
style : Original Soundtrack - Classique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Opening Titles
02/ Arrival Of The Birds
03/ The Dance
04/ Soda
05/ Hatching
06/ Marabou
07/ Exodus
08/ Transformation
09/ Hyena Écouter Écouter
10/ Life And The Bird
11/ First Light
12/ Crimson Skies feat Lou Rhodes

En 2007, The Cinematic Orchestra nous avait régalé avec la sortie de l’hypnotique Ma Fleur. Une pépite musicale mise sur orbite par la révélation du chanteur Patrick Watson. Sans nul doute l’un des tout meilleurs albums cette année-là. Le meilleur si cela ne tenait qu’à moi.

Mais d’album ici on ne peut parler, le quintet gallois, résidant depuis toujours chez Ninja Tune, ayant répondu à une demande venue tout droit des studios Disney. The Cinematic Orchestra, au milieu d’une tournée et après l’enregistrement d’un live au Royal Albert Hall, s’est attelé à la composition de la bande originale des Ailes Pourpres (Crimson Wings), documentaire de Matthew Aeberhard et Leander Ward évoquant magnifiquement la vie des flamants roses. Qui de plus compétent que le Cinematic pour mettre en musique les envols de ces fabuleux oiseaux ? A en juger par le résultat… Personne.

The Cinematic Orchestra n’en est pas à son premier essai cinématographique. En 2003 déjà, le groupe avait signé la bande-son de Man with a movie camera, mais bien après la sortie du film, qui date de 1929. Un travail différent l’attendait. Délaissant un temps ses origines électronique et jazz, le quintet s’est ici tourné vers une musique classique très aérienne, menée du début à la fin par un orchestre de cordes. Le charme de cette bande originale réside probablement dans cette musique orchestrale mêlée aux magiques notes de piano et aux discrets, mais indispensables, arpèges de guitare.

Mélancolique sur l’Opening title, enjouée sur The Dance, transcendante sur Exodus, la bande originale des Ailes Pourpres délaisse l’auditeur de tout repère, mais sans jamais le perdre de vue. Une visite improvisée, comme une découverte de ces lacs inconnus de Tanzanie où a été tourné le documentaire. Libre à chacun de faire son propre voyage, accompagné ou non des images du film.

Le Cinematic ne renie pas non plus son passé, à l’image de Marabou, où Tom Chant ressort la clarinette de son étui, ou sur Soda, qui rappelle l’atmosphère de Ma Fleur. En clôture de l’album, on retrouve avec plaisir Lou Rhodes, chanteuse de Lamb déjà invitée sur Ma Fleur. La sensualité de la voix féminine s’accorde parfaitement avec l’extatisme des violons et violoncelles. En un mot : sublime.

Petit joyau de musique classique, la bande originale des Ailes Pourpres est à apprécier au calme, les yeux fermés, loin de toute source de turbulence. L’espace de 45 minutes, le Cinematic Orchestra ouvre une faille dans le temps que seule une complète évasion de l’esprit pourra combler. Préparez vous à rêver. Bonne nuit.



Chroniqué par Camille
le 29/01/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Reportage
(20/04/2007)
@ VIP
Ma Fleur
(2007)
Ninja Tune
Electro-Jazz Poétique
Man with a Movie Camera
(2003)
Ninja Tune
B.O.F. / downtempo / jazz
Everyday
(2002)
Ninja Tune
jazz cinematique
Motion
(1999)
Ninja Tune
Trip-Hop/Jazzy
Remixes 98/2000
(2000)
Ninja Tune
Trip-Hop/Jazzy
Horizon EP
(2002)
Ninja Tune
Downtempo/jazz/drum'n'bass



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)


lun. 20/10 - Chronique
Death Blues - Ensemble
jeu. 16/10 - Blog
Nïats - Antares
mer. 15/10 - Blog
Rrose - Techno monstre
mar. 14/10 - Concours
SOY Festival #12
lun. 13/10 - Chronique
NLF3 - Pink Renaissance
ven. 10/10 - Chronique
ROSCO - The Call Of The Cosmos
 newsletter : 
ok






Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters