Accueil | dMute

Vladislav Delay

: Whistleblower



sortie : 2007
label : Huume Recordings
style : Ambiant Cubiste

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Whistleblower (9:44)
02/ Wanted To (Kill) (12:20)
03/ Stop Talking (9:12)
04/ I Saw A Polysexual (9:19)
05/ Lumi (5:24)
06/ He Lived Deeply (12:54)
07/ Recovery IDea (10:00)

Sasu Ripatti. Le nom ne vous dit probablement rien. Pourtant le compositeur finlandais est des plus productifs. Et tellement versatile qu'il se sent obligé de jongler avec les casquettes. Luomo pour la house, Uusilato pour l'electro et donc Vladislav Delay pour l'ambient. Et Whistleblower est le huitième album publié sous ce pseudo depuis 1999, sans compter une pleïade de maxis, ni Explode, sa brillante collaboration avec sa poétesse d'épouse AGF.

Voici le genre de disque qu'il fait bon posséder avant l'été. L'antidote par excellence à la verticalité pesante de la ville estivale. La bulle de fraîcheur sèche qui vous permettra de supporter la moiteur des transports en commun, la lourde gravité du soleil de midi. On imagine sans mal ces sept longues pièces composées dans le cocon clair-obscur d'une chambre, en plein mois d'août, l'obscurité à peine zébrée par la lumière blanche émanant des volets clos. L'ambiance est quasi monacale, la fraîcheur apaise mais la chaleur est proche.

Car si Whistleblower rafraîchit, ce n'est pas un disque froid, humainement et musicalement parlant. Le tumulte mécanique de la ville semble étiré et réverbéré par la langueur estivale. L'imaginaire y trouve un asile cotoneux à l'agressivité de la ville, pourtant issu de cette même réalité de béton et de métal. Comme une projection contemplative et inerte en réponse au fourmillement polluant du tissu urbain. Nul besoin d'isolement rural, l'échappatoire est là, à l'ombre de chaque édifice, la sérénité lovée entre les deux pôles de ton casque stéréo.

Les sept pistes forment un long continuum, avec une construction commune créant une homogénéité rare dans les productions actuelles. Des éruptions de sons concassés, articulés autour d'une nappe dense fonctionnant comme un bourdon, parfois soutenu par une basse sourde et ronde. Des beats cubiques et étouffés, à l'opposé du cisallement crystallin des apôtres de l'electronica. Comme la percussion d'une barre en acier sur un tapis de ouate. Des contours flous pour sons incisifs aux angles obtus surnageant au-dessus des cîmes d'un halo sonore, né du vrombissement de la ville. La poésie urbaine est aussi bleue et lumineuse que sa matière est grise et sombre, et Vladislav Delay vient nous la prêcher au creux de l'oreille.




Chroniqué par Rafiralfiro
le 29/05/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Vantaa
(2011)
Raster-Noton
Ambient/dub / Techno
Tummaa
(2009)
Leaf
Ambient / Experimental



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters