Accueil | dMute

Milanese

: Extend



sortie : 2006
label : Planet Mu
style : Digital Grimecore

achat/téléchargement

Tracklist :
formater de la façon suivante :
01/ Mr Bad News
02/ Dead Man Walking
03/ Caramel Cognac (ft Virus Syndicate)
04/ Peggy Flynn III
05/ Mr Ion
06/ Barry
07/ Sight Beyond Sight
08/ Boss Eye
09/ One Eye
10/ Tony Sombrero

Cela fait près de dix ans que Planet Mu abreuve nos petites oreilles du meilleur de la scène IDM. Le label de Mike Paradinas n'est pourtant du genre à exploiter un filon jusqu'à pu soif. Il a toujours su faire preuve d'innovation, en explorant des terrains où on ne l'attendait pas vraiment. En ressort une discographie des plus éclectiques, du placide Julian Fane au turbulent Venetian Snares. La signature du premier album de Milanese est à nouveau la preuve que le label, loin de reposer sur ses lauriers, arrive à nous dénicher les artistes les plus existants du moment (même si la découverte en revient à Warp, pour avoir sorti son premier opus).

Après s'être découvert d'impressionnantes capacités de déstructuration qui amenèrent la musique a un nouveau point de technicité, l'IDM donna peu à peu naissance à une nouvelle génération d'artistes qui ont compris que cette technicité n'avait d'intérêt que dans une utilisation raisonnée. Comme un sage mélange d'épices, d'autant plus appréciable qu'il se contenterait de relever le goût d'un plat sans pour autant nous arracher la gueule. Et Milanese fait résolument parti de ces bons cuistos.

Extend possède ce je-ne-sais quoi qui fait qu'un album peut être capable de vous laisser une trace indélébile dans le cerveau sans avoir besoin de recourir à un gimmick de lobotomisation. Il possède aussi ce je-ne-sais quoi qui fait qu'un album peut être capable de vous surprendre sans avoir besoin de recourir à de complexes artifices, si endémiques dans le genre. Son univers s'appuie (volontairement ou non) sur de vagues réminiscences des travaux de Vex'D. Entendez donc par là ambiances industrielles et ténébreuses, balancées de cadences lancinantes, mais pas moins puissantes.

Si la fin de l'album se perd quelque peu dans les expérimentations bruitistes et sordides à souhaits, le début enchaîne tubes sur tubes. Mr Bad News, c'est le breakbeat qui contrebalance sa lourde basse d'une alarme aigue, une recette qui avait déjà conféré à certains titres de Prodigy toute leur magie. Dead Man Walking, c'est la fusion réussie entre la science fiction bucolique de Milanese et le flow du MC officiel de Planet Mu, Virus Syndicate. Enfin, Caramel Cognac laisse à une charmante demoiselle le soin de donner des accents presque "eurodance" à une techno nonchalante, mais hautement calorifique.

Extend, c'est donc le savant mélange de tout ce qui peut faire le charme d'un bon album d'IDM. Des morceaux variés mais à l'identité prononcée, une rythmique imparable, une ambiance remarquable, et cette pointe de déstructuration pour le goût aventureux. En somme, une belle pièce à ne surtout pas sous-estimer.

Chroniqué par Tehanor
le 13/03/2007

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 01/12 - Chronique
Big Thief - U.F.O.F. / Two Hands
ven. 29/11 - Blog
Baston - Primates
mer. 27/11 - Chronique
L'Envoûtante - s/t
dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters