Accueil | dMute

V/A Noise

: Noise (DVD)



sortie : 2006
label : MK2
style : Rock / Musiques du monde

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Alla
02/ Pascal Rambert et Kate Moran
03/ White Tahina
04/ Text of Light
05/ Jeanne Balibar et Rodolphe Burger
06/ Afel Bocoum
07/ Marie Modiano
08/ Metric
09/ Mirror / Dash
10/ Door / Jim O'Rourke

Après avoir donné suite à la carte blanche que lui offrait le Festival Art Rock en 2005, le cinéaste Olivier Assayas aura monté Noise, images faites rétrospective d'une série de concerts fomentée avec sensibilité.

Axée surtout autour de Sonic Youth, avec lesquels Assayas travailla à la bande-originale de Demonlover, et dont voici les membres dispersés: Thurston Moore et Kim Gordon improvisant sous le nom de Mirror/Dash une comptine angoissée virant à l'incantation désespérée ; Jim O'Rourke distribuant sans concessions drones et saturations ; Lee Ranaldo et Steve Shelley, plus inspirés encore, rendant une nouvelle fois hommage aux films de Stan Brackhage en compagnie de Tim Barnes, Alan Licht et Ulrich Krieger, au son du précis supérieur d'expressionnisme bruitiste délivré par leur Text of Light.

Plutôt convaincantes, donc, les interventions new-yorkaises, renforcées bientôt par le rock acceptable de Metric, pour défendre la face privilégiée des musiques du monde données à entendre ce soir là. Car au programme, aussi, compter sur l'oudiste Alla et les Maliens d'Afel Bocoum, ou sur la variété française obnubilée par les grands espaces américains - et, au final, gentiment anecdotique - de Jeanne Balibar aux côtés de Rodolphe Burger, et de Marie Modiano.

Ne reste plus, alors, qu'à parler des rares brouillons. Ceux de White Tahina - duo versé dans l'electronica, hésitant trop longuement entre Kraftwerk et Technogod - et celui, bénéficiant d'une mention jusqu'à prendre des allures de performance naïve, d'une lecture satisfaite de Pascal Rambert et Kate Moran sur guitare électrique insipide.

Présentés sous forme de bonus, quelque films encore : l'un consacré à Metric, deux autres utilisés sur scène - Hotel Athiti, sur lequel improvisèrent Moore et Gordon, et Door, de Jim O'Rourke. De quoi faire, donc, et même autrement, comme l'avait souhaité Assayas, en rapprochant adroitement images à défiler et musiques à construire.

Chroniqué par Grisli
le 13/07/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters