Accueil | dMute

Johannes Heil

: Freaks R Us



sortie : 2006
label : Klang electronik
style : Techno

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Freaks R Us
02/Warrior Of Light
03/All For One
04/Artology
05/Tree Of Life
06/Rescue Me
07/The Magician
08/The Fool
09/Last
10/The 1st

Johannes Heil est de retour avec un album d'une efficacité à toute épreuve. Freaks R Us est le mot d'ordre, et il est à moitié faux : pas grand chose d'excentrique dans ces dix tracks tous proches des sept minutes; avec un cahier des charges qui ne varie pas tout du long.

Les sonorités rêches et les petites bruits dans l'air du temps donnent le ton sur un titre éponyme d'abord sautillant, qui se corse bientôt sous l'impulsion de fréquences basses et de bleeps simplets. All for one, le tellurique Artology, ou le carrément terrassant The Fool sont machiavéliquement construits pour faire cogner vos genoux.

Tree of life et The Magician sont les titres qui marquent le centre de l'album. Le premier est tapageur avec ses râles très "coeur de la machine, coeur de la bête", avec un talkover de drogué, influence chicagoanne ; le second fonctionne dans le même genre d'intensité, version fuite en avant, jouant au pilote automobile - playmobil sur les autoroutes allemandes. Entre ces deux titres s'intercalle Rescue Me, un des rares passages émotionnels du disque : tous les élements y concourrent dans une jolie obsession atmosphérique.

Quelques morceaux restent un peu basiques et ne valoriseront leurs boucles qu'en tant que DJ tools, enrichies par d'autres sillons (Warrior of light). Néanmoins sur la fin, Freaks R Us ménage les rares surprises d'un album qui ne se permet pas le luxe de l'âme et de la fantaisie, avec un excellent titre electro old school (Last), puis un morceau sans beat, The 1st, où des violons laissent affleurer le pathétique.

On réalise alors le contraste avec un ensemble tellement brut et implacable qu'on croirait entendre l'oeuvre d'un authentique robot. Freak R US, une question pas si anodine : à la reflexion, le disque que ce titre détermine apparait acomme la démonstration du moment où l'artiste, homme ouvrier et savant, est devenu machine. Quoiqu'il en soit, si vous cherchiez une bonne tranche de techno contemporaine pour faire vibrer vos subwoofers, cet album au savoir-faire incontestable est la bonne réponse.

Chroniqué par Guillaume
le 24/04/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters