Accueil | dMute

Tortoise & Bonnie 'Prince' Billy

: The Brave and the Bold



sortie : 2006
label : Domino
style : Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Cravo é canela
02/ Thunder road
03/ It's expected I'm gone
04/ Daniel
05/ Love is love
06/ Pancho
07/ That's pep
08/ (Some say) I got devil
09/ The calvary cross
10/ On my own

La rencontre entre Tortoise et Bonnie ‘Prince’ Billy était attendue au tournant. D’un côté, l’un des groupes parmi les précurseurs d’un post-rock à géométrie variable, de l’autre un cow-boy lo-fi à l’aura grandissante et à la boulimie discographique affichée. Une "dream-team", rêvée par certains, qui laissait augurer le meilleur pour The Brave and the Bold. Mais peut-être était-ce leur prêter là des intentions qu'ils n'avaient pas.

L’ouverture de l’album brouille ainsi les pistes, avec le très enlevé Cravo é canela, affichant une euphorie qui tranche avec la formule attendue. Ni post-rock, ni folk dépouillé, ce premier titre révèle surtout un bonheur évident à jouer ensemble. Une orientation qui contribue à expliquer le choix d’un album de reprises, espace propre à la liberté et au plaisir.

La suite du disque ramène pourtant la musique de Tortoise & Bonnie ‘Prince’ Billy vers des territoires plus proches de leurs styles respectifs. La reprise du Love to love de Lungfish dégage ainsi des lignes directrices rappelant les récents travaux de Tortoise, entre art de la répétition et incises électroniques. Une démarche plus évidente encore sur Daniel, chanson empruntée à Elton John, tant la structure diffère de l’originale. Ne conservant que la mélodie chantée, ce titre est peut-être l’une des plus belles réussites de l’album, où le souci de la réinterprétation rejoint l’alchimie de la collaboration.

Plutôt qu’un renouveau utopique, la rencontre trouve ainsi sa vitesse de croisière, créant un mélange équilibré entre les aspirations de chacun. La démonstration la plus frappante est sans doute The calvary cross. Construit autour d’une boucle de guitare qui rappelle quelque peu le Along the bank of rivers de Million Living Now Will Never Die, le morceau se transforme ensuite, jusqu’à l’apparition de backing vocals inattendues.

Malgré quelques titres plus faibles (It's expected I'm gone, That's pep), l’alchimie fonctionne donc entre le groupe de Chicago et le chanteur de Louisville, et donne même naissance à de vraies réussites. Ainsi, le blues dépouillé de (Some say) I got devil parvient à recréer les contours d’un Ouest hanté, habité par la voix inimitable de Will Oldham. De même, Pancho s'impose comme un modèle de ballade pop sucrée, inattendue ici.

Si The Brave and the Bold ne manquera pas de décevoir ceux qui attendaient un hypothétique monument post-folk, il saura séduire ceux plus lucides qui connaissent la force d’une chanson. Sans renier les marottes propres à chacun, l’association entre Tortoise et Bonnie ‘Prince’ Billy débouche sur un album à l’apparence apaisée, traversé pourtant de ruptures discrètes. Une rencontre sans prétention, juste pour le plaisir de la musique.

Chroniqué par Christophe
le 29/01/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters