Accueil | dMute

Richard Davis

: Details



sortie : 2005
label : Kitty-Yo
style : House

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Honest With You
02/ The Truth
03/ Empty
04/ World Disappears
05/ Sometime
06/ This Time
07/ Others
08/ Hear This
09/ Common Sense
10/ Details
11/ Bring Me Closer

Cela faisait longtemps qu’un album de house ne nous avait pas autant retourné le cerveau. Musique charnelle s’il en est, cet opus signé Richard Davis fait la part belle aux vocaux, omniprésents, distille des fulgurances pop avec maestria et parfait le tout sur un pied délicieusement redondant et addictif. Redoutable.

Après avoir collaboré et tourné avec Swayzak pour leur dernier album, Loops from the bergerie, l’anglais expatrié à Berlin sort les violons et mélange danse et mélancolie dans un élan délesté de toute fausse pudeur. C’est en prenant son temps que Davis a conçu cet album, suite d’un Safety sorti en 2002 annonciateur de la merveille à venir. Ici, pas de cut-up à tout-va ni d’expérimentations digitales, juste une utilisation efficace et maligne de recettes ayant fait leur preuve, une rencontre heureuse entre house débridée et downtempo cotonneux vous faisant à chaque fois hésiter entre le mode contemplatif, rêverie extatique et un mode plus actif, déhanchement lascif au milieu du salon. La force de cet album est là, dans cette capacité à susciter des réactions ambivalentes, entre intimité plaintive (Details) et attaque frontale (Bring me closer).

Basses rondes caressant les sens, lyrics susurrés, voix ténue d’où s’échappe une incomparable mélancolie, nappes exquises où BPM et sensualité se toisent et se complètent, Richard Davis s’autorise autant de digressions (l’ambiance très cinématique de Others) que de références assumées aux poncifs du genre (This time) en ayant toujours soin d’y imprimer sa marque : une tristesse abyssale, insondable, dont l’expression se jouerait via un langage du corps ainsi transcendé par le beat. La musique comme catharsis aux peurs ou angoisses humaines, le dancefloor comme dernier refuge psychanalytique, tous unis dans une célébration élégiaque de la vie et ses turpitudes inhérentes.

Gardez les paupières closes, jamais vous n’aurez autant aimé pleurer en dansant …

Chroniqué par Oropher
le 26/10/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)


ven. 25/07 - Chronique
Austin Buckett - Grain Loops
jeu. 17/07 - Chronique
Lorelle Meets The Obsolete - Chambers
lun. 07/07 - Chronique
M. Geddes Gengras - Ishi
sam. 05/07 - Chronique
Junior Cony - The End
 newsletter : 
ok






Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters