Accueil | dMute

Lotte Anker

: Triptych



sortie : 2005
label : Leo records
style : Musiques improvisées

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Triptych
02/ Lotuseating
03/ Cumulus
04/ Mr. Yin & Mr. Yan
05/ The Hierophant
06/ 1. Act
07/ Frog Floating

Après avoir fait ses classes auprès de Bob Brookmeyer, Joe Henderson ou John Tchicai, la saxophoniste danoise Lotte Anker joua en quintet aux côtés de Niels-Petter Molvaer, avant de se tourner, en 1995, vers la musique improvisée. En compagnie du pianiste Craig Taborn – sideman de James Carter ou de l’Art Ensemble Of Chicago -, et du batteur Gerald Cleaver, elle dresse un Triptych à sept faces, dense et percussif.

Grinçantes, d’abord, les attaques de Cleaver, connaissant lui aussi à merveille l’improvisation et ses débordements pour les avoir mis en lumière auprès, entre autres, de Peter Kowald. Prenant rapidement en main la situation, la retenue engage le trio à mesurer sagement l’intrusion périodique des assauts, avant de ne plus rien filtrer des phrases fulgurantes (Triptych).

Chaleureux, le saxophone dirige les efforts de ses partenaires sur une composition moins libre que déconstruite, avançant irrémédiablement jusqu’au brouhaha intentionnel (Cumulus). Déliés nonchalamment, les motifs circulaires du piano, traités au rythme des densités sur Mr. Yin & Mr. Yan, trouvent leur véritable raison d’être sur The Hierophant.

C’est justement là que le trio l’emporte. Les graves y bousculent le fond institué par une rythmique presque descriptible, en attendant l’entrée en jeu d’Anker. Chose faite, le grain charmeur du saxophone, pourtant semeur de trouble, persiste et signe la puissance d’un morceau implacable, infiltré de redondances.

La tempête essuyée de manière majestueuse, reste un piano flottant sur quelques coups répétés sur cymbales (Frog Floating). Emportements et instants de calme se disputent une dernière fois toute la place, avant de noyer l’intérêt à force d’insistance. Seul laisser-aller de rien concédé par la maîtrise du trio, dans la composition d’un Triptych vertueux de profondeur.


Chroniqué par Grisli
le 12/09/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)


ven. 18/04 - Blog
Episode #2
jeu. 17/04 - Chronique
Timber Timbre - Hot Dreams
mer. 16/04 - Chronique
Rezult - The Unscene
mar. 15/04 - Chronique
Mac Demarco - Salad Days
lun. 14/04 - Chronique
Hauschka - Abandoned City
dim. 13/04 - Blog
Tones On Tail - Rain (1984)
ven. 11/04 - Interview
Interview avec Senbeï
 newsletter : 
ok






Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits