Accueil | dMute

Laudanum

: System: on



sortie : 2002
label : Monopsone
style : Electro-rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Afternoon (to Dorothy Parker)
02/ FWB (featuring Saint Aidan)
03/ Words and Ideas
04/ Scenes From a Pornographic Movie
05/ Honest
06/ Nitelife
07/ Russian Moon
08/ Catching Blue
09/ I'm Coming Home
10/ Symphony for the Things Left
11/ Behin

Projet "électronique" de Matthieu Malon (après un premier album, Froids), Laudanum et son System: O
on
est un essai transformé de collisions entre sonorités électro-rock des années 1980 et 1990, en onze morceaux "bande-originalistiques". Et cette sauce, sans doute faite avec amour, mélancolie, et une certaine culture cinématographique, prend indéniablement. Pour tout dire, on rage de ne pouvoir connaître les images qu’elle illustrerait.

Parmi les ingrédients "cinéma", les voix "so british" de Dorothy Parker sur Afternoon et de Saint Aidan, alias Aidan Moffat d'Arab Strap, sur FBW. L’une fait montre d’introspection, quand l’autre prétend, avec une diction délurée et visiblement éthylique, vouloir faire un sort à ce pauvre Bruce Willis, qui n’en demandait pas tant sexuellement parlant.

Sur Honest, l’ambiance est plus posée, le chant est pop et mélancolique, le travail est précis et fin, avec des fragments de mots passés au vocoder, point trop n’en faut. Certaines sonorités son passées au filtre, les traitements du son sont éphémères car tout est fait pour que l’auditeur ne s’ennuie pas, tout en offrant ce plaisir d’un morceau d’électronique harmonieux, mélodique, bien qu’un peu crade aux entournures, car, merde, il y a bien une âme de rockeur chez ce musicien.

Définitivement le morceau phare de l’album, Russian Moon convoque pour sa part une voix féminine, Angèle David-Guillou de Ginger Ale et Piano Magic, pour des couplets en Russe - toute la rigueur des intonations slaves, un fantasme pour tous les hommes avides de domination - et un refrain entêtant à la manière de Dirge de Death in Vegas.

A quand la prochaine B.O.F. de James Bond confiée à Laudanum ? Le jour où ce James arrêtera de se raser, enfilera des blousons de cuir tout en continuant à s’amuser avec les inventions technologiques de Q, qui aura laissé ses synthés et sampleurs traîner avant de quitter ce monde.

Chroniqué par dClem
le 02/02/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Your place & time will be mine
(2006)
Monopsone
Electro-rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters