Accueil | dMute

L'Oldie de la semaine

: The Dukes of Stratosphear - 25 O'Clock (1985)



C'est sous le pseudonyme The Dukes of Stratosphear que les anglais de XTC relancèrent en 1985 leur carrière avec cet amusant pastiche de pop 60's et psychédélique. 25 O'Clock est notre oldie de la semaine...

Le 18 mars 1982, XTC entame à pleines foulées le deuxième concert de sa tournée française au Palace parisien sur l'énergique Respectable Street lorsque son frontman Andy Partridge est victime d'une crise de panique avant d'être hospitalisé d'urgence. La tournée internationale est annulée. Rideau. Et pire encore : sera dès lors décidé que le groupe anglais ne foulera plus jamais une scène de sa carrière. S'en est suivi une période tumultueuse pour XTC qui essuiera les échecs, d'abord humains (le batteur Terry Chambers claquera la porte en pleine session d'enregistrement de Mummer, album largement sous-estimé accouché dans la douleur) puis commerciaux.

C'est donc au bord de l'implosion que XTC décide de créer son alter-ego The Dukes of Stratosphear sur les conseils de leur premier producteur John Leckie. L'idée est alors de s'amuser à composer un pastiche très fidèle de la pop british des sixties sous un pseudonyme laissant croire à l'émergence d'un nouveau groupe revival du flower power. Ainsi l'EP 25 O'Clock ressemble à s'y méprendre à un vieux trésor poussiéreux sauvé tardivement de l'oubli et possède en soi tous les marqueurs du genre, de ses tournures psychédéliques à ses techniques d'enregistrements faussement datées tout en passant par sa pochette multicolore. La formation poussera même la farce en sortant le disque un 1er avril.

Si le secret est rapidement dévoilé, le succès de cet album relancera toutefois la carrière des anglais qui entreprendront ensuite la création de l'un de leurs chefs d'œuvre : l'ambitieux et baroque Skylarking l'année suivante, grandement imprégné lui aussi de l'influence des Beatles, des Beach Boys ou encore des Kinks. Réduit à la formule trio autour du binôme Andy Partridge et Colin Moulding, XTC se transformera alors en bête de studio et écrira l'une des plus belles pages de la pop britannique en lui offrant d'indispensables albums-monstres (les doubles albums Oranges & Lemons en 1989, Nonsuch en 1992 et Apple Venus en 1999/2000).



par Romain
le 08/06/2020

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 15/09 - Chronique
The Microphones - Microphones in 2020
sam. 05/09 - Chronique
Stand High Patrol - Our Own Way
dim. 30/08 - Chronique
Nocturne - Hypnose Générale
mar. 11/08 - Chronique
Lyra Pramuk - Fountain
jeu. 06/08 - Chronique
Protomartyr - Ultimate Success Today
dim. 19/07 - Chronique
Bing & Ruth - Species
mar. 14/07 - Blog
Emocore : Itinéraire bis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters