Accueil | dMute

Ra

: Interview avec Ra



Avant propal avec les clips de Ra :
EvPanic :
Large
Small
Pressure (dDamage) :
large
Small

ainsi que son site :
http://www.raspage.com/

"On a découvert subitement un univers de dingues, completement déjanté (...) Ce mec est un univers à lui tout seul !". Les dDamage nous avaient prévenus du talent de Ra, illustrateur et musicien parisien. Ses artworks ainsi que son disque "Raoul loves you" n'avaient pas tardé à nous en convaincre. Une interview s'imposait donc pour decrypter son univers polymorphe, iconoclaste et fascinant, la voici en exclusivité.


"Raoul loves you" est ton premier album, et l'occasion pour beaucoup d'auditeurs de découvrir ton travail. Peux-tu nous retracer ton parcours, comment tu es arrivé à la production, les différentes opportunités qui t'ont permis d'apparaître sur des compilations comme Boyz revenge ?


Je suis illustrateur et musicien. Je ne me rappelle pas quand j'ai commencé. J'ai jamais eu de plan de carrière ou autre, j'ai juste fait de la musique sans trop y penser. J'ai commencé par faire du hip-hop instrumental un peu bizarre mais finalement assez classique sur mon pauvre Amiga 500. Plus tard j'ai commencé a découvrir la scène electronica/idm, Aphex Twin, Squarepusher et cie. J'ai commencé à essayer d'introduire dans mes morceaux le côté complexe de cette musique pour m'évader des plans trop linéaires. Ça commençait à devenir plus intéressant, c'est à ce moment là que j'ai rencontré dDamage. Ils m'ont contacté parce qu'ils avaient aimé la pochette de Butter for the fat que j'avais faite pour Tacteel. Ils m'ont fait écouter leur musique, j'ai tout de suite adhéré. J'ai fait la pochette de Radio Ape. Parallèlement à ça ils ont écouté mes morceaux qu'ils ont bien aimés. Fred m'a parlé de la compil Boyz Revenge que Tsunami-Addiction était en train de monter, j'ai envoyé un morceau et je me suis retrouvé sur le tracklist. Reiko (Tsunami-Addiction) a ensuite monté le grand concert de Boyz Revenge (13 groupes pour 3 heures de show). La soirée s'est super bien déroulée pour moi… C'est comme ça que ça a "réellement" commencé.


Il y a une association intéressante entre ton goût apparent pour la distorsion brute, les samples hachés, ce côté electronica rugueux et un côté plus abstract (voire onirique). Cela vient de tes influences ?


En fait j'aime la distorsion pour le son lui même. Je trouve que ça apporte un truc bien particulier, qui peut être brutal dans la forme mais extrêmement chargé en émotions.


Penses-tu à un effet perturbant de ces larsens et distorsions ? Une sorte de charge négative émotionnelle du bruit ? Tekilatex parle de "musique moche", ça rejoint la polémique qu'on a pu voir avec dDamage, mais avec toi il s'agirait plus de malaise - encore plus avec les sons d'orgues sous les couches sonores - que de trop de superpositions ?


Non, c'est bien plus simple que ça, je trouve ces sons beaux, comme quelqu'un qui aime spécialement le son d'un piano, moi j'aime ces sonorités. Le concept de musique moche est bien entendu complètement subjectif. Je comprends que les gens puissent être un peu bousculés par les distos et la violence de certains morceaux mais c'est toujours (ou presque) au service de la mélodie. C'est ce qui me plaît chez Venetian Snares par exemple : une violence dans la forme mais des mélodies subtiles dans le fond. De toutes façon à mon avis il ne faut pas voir la musique comme ça. Le fond est bien plus important que la forme (même si la forme est très importante). Soit la partition te plaît soit elle ne te plaît pas, le reste c'est de l'habillage (quand je dis partition je veux parler des notes, qu'elles soient issues d'une composition classique, d'une construction aléatoire, du sample mashup, etc.). Par rapport au malaise, je ne crois pas que ça implique de la laideur, moi je trouve que je fais des "beaux" morceaux (on a jamais dit d'un requiem qu'il est moche parce que triste, non ?). Pour en revenir aux samples hachés, ils pourraient passer pour un simple effet électronique mais ça donne une composition que je n'aurais sûrement pas construite de moi même avec juste des notes. Pareil pour le sample en général, c'est une façon de composer avec de l'aléatoire. À force de mélanger des samples je me retrouve avec des accords complexes que tu n'aurais peut être jamais utilisés autrement.


Comment s'est faite la genèse de cet album ?


Comme n'importe quel artiste qui signe son premier album, j'imagine. J'ai pris mes meilleurs morceaux que j'ai retravaillés, j'en ai fait quelques nouveaux et terminé certains.


Quelle est ton approche de la composition ? Instinctive, nocturne, à jeun, avec les pieds ?


Absolument aucune règle, je peux très bien faire un bon truc en 5 minutes sur un coup de tête ou au contraire reprendre une base pas terrible que j'ai faite il y a 6 mois et la finir sur une autre idée, ou bien avoir une idée très précise en tête qui va se transformer en un morceau super mais qui n'a rien à voir avec l'idée que j'avais (ou encore j'arrive à transcrire exactement ce que je voulais mais au final c'est complètement nul).


(rires) Tu le sors chez Coredump Records (qui a au catalogue Proem, Venetian Snares...), comment s'est fait le lien avec ce label américain ?


Un label est venu après mon 2e concert pour me signer, super emballé par mon live... Je n'avais encore envoyé aucune démo, c'était complètement providentiel. Tout se passait bien mais le mec a soudainement changé d'avis au dernier moment. J'étais vraiment dégoûté, donc j'ai envoyé une première salve de démos à une sélection de labels. Coredump a répondu très vite. Il était partant pour un album directement. Dans la mesure où il avait déjà Venetian Snares dans son catalogue j'ai dit oui tout de suite. Coredump est un super label, Jay (le boss de Coredump) a été d'accord sur tout, il a pas voulu changer quoi que ce soit sur l'album.


Impossible de ne pas parler de ton univers visuel. Est-ce que l'illustration et la musique sont pour toi deux moyens d'expression de ta personnalité artistique ou les conçois-tu comme deux approches fondamentalement différentes ?


Ma seule approche c'est de faire des trucs qui me plaisent. J'intellectualise pas du tout ce que je fais.


Est-ce que les passerelles entre matériaux sonores et visuels sont importantes pour toi ?


Pas plus que ça. J'ai lu sur un site que ma musique était comme mes dessins ; elle est là, la passerelle, mon esprit ou ma personnalité. Mais c'est pas quelque chose que je construis.


On y décèle l'ombre de Francis Bacon (espaces, déformation) et des signes d'une culture plus "actuelle". Quels sont les différents chocs esthétiques qui ont construit ton identité graphique ? J'imagine que ton but reste de t'en affranchir un maximum, mais elles ont pu pré-exister à ton approche de l'illustration... ?


J'ai été ultra influencé par la BD et les comix quand j'étais plus jeune, principalement par des gens comme Simon Bisley. Au bout d'un moment j'en ai eu vraiment marre... Marre des pinup avec des gros flingues, marre des combats et des super-héros... marre des histoires qui pourraient être adaptées pour des films avec Steven Seagal.


En dehors de trucs comme la couverture de Batman-Judge Dredd et tout il a fait un comics "Alien", "Terminator"... Giger, le Cyberpunk, ça te touche ou non ?


Ça dépend, j'aime beaucoup Giger mais c'est quand même bien plus sophistiqué que ce que fait Bisley maintenant, et le cyber punk... il se mord la queue depuis longtemps non ?


Oui en fait, c'est vrai que c'est plus une esthétique qu'un mouvement alimenté encore aujourd'hui par de nombreuses œuvres… Comment ça s'est passé ensuite ?


J'ai arrêté de dessiner pendant quelques années, pas par dégoût, juste par lassitude. J'ai repris il y a environ 5 ans, sans démarche particulière. Entre temps je me suis intéressé à plus de trucs (Francis Bacon, effectivement) et mon style a évolué vers ce qu'il est maintenant. Aujourd'hui mes influences sont un ensemble de choses, pas forcément des auteurs en particulier, pas forcément des illustrateurs ou des peintres non plus, vraiment de tout.


Et actuellement, quels sont tes coups de cœur en matière d'artwork, de clips, de BD ? Que penses-tu des oeuvres françaises dans ce domaine ?


J'aime beaucoup ce que font mes potes Jibi (http://jibe.planet-d.net/), HPX1 (http://www.hpx1.com/), Ak (http://www.wopah.com/), Dozign (http://www.dozign.com/). En ce moment je suis fasciné par Arma Eater (http://www.crazy.jp/%7earma_eater/), ce mec a un style et surtout des thèmes complètement indescriptibles.


Folie celui-ci, détournement du hentaï - qui est déjà subversif en soi - avec une approche, un style super original en effet, et d'autres trucs encore plus forts esthétiquement !


Détournement du hentaï, je ne suis pas sûr, il est tout simplement japonais et ça se ressent dans son trait. Sinon encore plus deep (haha) je redécouvre des gens comme Pierre Molinier ou Joel-Peter Witkins.


Tu as bossé pour le EP Tacteel donc, tu sais ce qu'il en est de la suite de la sortie de ses productions sur Lex ? Tu continueras avec lui ou tu passes le relais à Ehquestionmark? Celui-ci a aussi un style graphique bien affirmé...


Je n'ai pas eu de nouvelles de Tacteel ces derniers temps, je ne sais pas.


On a été très intrigués par les illustrations tirées de ta bande dessinée, déjà visibles sur ton site internet... Tu peux nous en donner le pitch et une petite description de ce que tu as cherché à faire ? Il y a également en ligne ce mystérieux manifeste des éditions Fée, on peut en savoir plus ?


C'est une BD de 115 pages écrite par Sylvie Frétet, ma copine, et bien sur dessinée par moi. Je ne veux pas trop en dévoiler pour l'instant (on n'a même pas encore d'éditeur), mais c'est un ouvrage fait par des gens qui n'aiment pas spécialement la BD (je crois même que le terme officiel est "nouvelle graphique", enfin peu importe). L'histoire est principalement axée sur la psychologie des personnages, le tout dans un cadre à la fois sérieux et complètement délirant. Nous sommes vraiment très fiers de ce projet. Les éditions Fée sont la maison d'édition que monte Sylvie. Cette page est une présentation, les choses avancent lentement car Sylvie fonctionne comme moi : un boulot alimentaire d'un coté et sa passion de l'autre, et la BD nous a quand même pris pas mal de temps, elle a donc du mettre les éditions Fée en pause. Mais le premier livre est déjà en chantier.


Des projets à venir, tant musicaux que visuels ?


Pas mal de projets oui. Je joue au point Ephémère le 26 novembre avec Braille, Domo_Kun et V.L.A.D. D'autres choses, aussi, mais je peux pas trop en parler pour l'instant parce que pas assez avancé.


Sans trop en dire précisément alors... Est-ce qu'on peut imaginer Ra produire un instru pour rappeur(s) ? Est-ce qu'il serait saugrenu de penser à une collaboration avec dDamage ?


Produire pour un rappeur oui pourquoi pas, si un rappeur que j'aime est d'accord pour que sa voix suive le même traitement que mes morceaux alors oui. Ça m'intéresserait même beaucoup. Avec dDamage bien sûr, tout est envisageable.


Question finale bis, gimmick d'intervieweur, c'est la question "Nouvelle Star" (copyright InfoJeunes.com) : "ta position sur le piratage et le marché du disque actuellement ?"


Je sais pas trop, je crois qu'on pourra commencer à en parler sérieusement quand les majors arrêteront de dire n'importe quoi et de mentir sur tout. Nous faire croire que le piratage empêche les majors de produire de nouveaux artistes c'est vraiment scandaleux. Face à ça j'espère presque que l'industrie du disque s'effondre... qu'il ne reste que les passionnés.



Interview par Guillaume
le 22/10/2004

Tags : Ra

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Wxfdswxc2
(2007)
Sublight Records
Electronica / Wxfdswxc
Raoul loves you
(2004)
Coredump
Abstract / Electronica



1 commentaire

par alexfuu (le 21/01/2008)
Bonne philosophie et cet album.....que d'inspirations....une tuerie....adepte à 100%....vivement les prochaines collaborations.... et un deuxième album...?
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters