Accueil | dMute

Norken

: Our Memories Of Winter



sortie : 2005
label : Combination Records
style : Tech-tronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Fern 2
02/ Memories
03/ It Might Have Been Rain
04/ Eastern Soul
05/ Ty Canol
06/ Df23
07/ Here
08/ Folio
09/ Flirt
10/ Nights Mixture 2
11/ Audic Strable
12/ Jude Says Goodbye

L’anglais Lee Noris est un producteur bicéphale, estimé plus que reconnu pour son projet IDM Metamatics, et également responsable, sous le nom de Norken, d’albums deep techno dans la plus pure tradition de Detroit (dont le très classique et très classe Soul Static Bureau).

C’est sous cette dernière identité qu’il nous revient en cette fin d’année 2005 avec un album plus personnel que ses sorties précédentes. Un album bercé d’une douce mélancolie, comme une nostalgie sans regrets. Un album habité, au fort pouvoir évocateur, qui nous entraîne dans un univers immersif et rassurant dont l’attrait, immédiat, ne fait qu’augmenter avec le nombre des écoutes.

Sans souci des chapelles, Norken mélange cette fois-ci les styles, et passe d’une techno douce et contemplative à une electronica mélodieuse de la plus belle facture, sans qu’on s’en rende compte. C’est qu’il préfère la suggestion à l’esbroufe, et délaisse les corollaires de deux genres abordés (la volonté d’efficacité dancefloor et l’obsession de l’expérimentation pour l’expérimentation) pour se concentrer sur les points où ils se rejoignent, la beauté des textures et l’émotion suscitée par les mélodies. Il tisse ainsi des liens insoupçonnés et évite le piège de l’album d’exercices de style.

L’aspect le plus marquant de cet album, c’est la sérénité qui s’en dégage. Synthés éthérés, tempos lents, ambiances cotonneuses, bribes de voix, basses fantômes, entrechoquements de sons surgis de nulle part et noyés sous la reverb, nappes magistrales et solennelles, mélodies poignantes : les souvenirs d’hivers de Norken sont tout sauf glacés, et évoquent tour à tour la pureté de cimes enneigées tutoyant le ciel et le réconfort d’une boisson chaude dégustée en regardant tomber la neige, à l’abri derrière une vitre.

Le résultat n’est pas forcément très innovant mais qu’importe, c’est l’œuvre d’un artiste honnête, talentueux et d’une grande sensibilité mélodique. Un disque atypique qui sonne comme un classique, un disque très intime tant il parle à l’âme de l’auditeur et qu’on a pourtant envie de partager et de faire connaître autour de soit.

Chroniqué par Pek
le 05/01/2006

Partager cet article :





1 commentaire

par Koniro (le 21/01/2008)
Cet album est magnifique, habité et intemporel..du grand art assurément qui demande à être connu. Merci Mr Norris.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 01/12 - Chronique
Big Thief - U.F.O.F. / Two Hands
ven. 29/11 - Blog
Baston - Primates
mer. 27/11 - Chronique
L'Envoûtante - s/t
dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters