Accueil | dMute

Lyra Pramuk

: Fountain



sortie : 2020
label : Bedroom Community
style : Electronica vocale

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Witness
2/ Tendril
3/ Xeno
4/ Mirror
5/ Cradle
6/ Gossip
7/ New Moon

Parmi les découvertes enthousiasmantes faites cette année figure sans nul doute cette fontaine de laquelle jaillit une eau pas comme les autres. On ne sait pour l'instant pas grand chose de Lyra Pramuk mais le peu d'informations que l'on a suffit à mieux cerner ce premier album atypique. Artiste trans originaire de Pennsylvanie ayant appris les chœurs religieux dans sa jeunesse, Lyra emménage plus tard à Berlin, ville réputée pour sa culture club et son goût prononcé pour l'avant-gardisme. C'est ce dernier qui transparaît peut-être le plus dans Fountain, œuvre expérimentale dont le concept – rappelant forcément Medúlla de Björk – parait assez casse-gueule puisque seule la voix a servi à concevoir cet album.

Lyra Pramuk transforme ici sa voix non-genrée pour en faire une matière maléable à plusieurs niveaux. Soumise autant aux hormones mâles développant les transformations de son corps qu'aux diverses programmations informatiques (voir cette vidéo pour mieux comprendre ses techniques) permettant de la moduler ad aeternam, la voix devient finalement la source sonore principale d'un album transgenre au sens littéral du terme. Constitué de sept compositions certes disparates mais toutes miraculeuses, Fountain présente une compositrice ayant dès ce premier opus plusieurs cordes à son arc. Lyra Pramuk sait en effet emprunter la voie majesteuse du sacré (lumineux sur l'ouverture Witness et plus gothique sur Cradle et ses chants quasi grégoriens) comme celle plus légère de la pop (Tendril ci-dessous) tout en bifurquant parfois vers des choix plus expérimentaux ramenant l'organe vocal à d'ancestrales polyphonies rituelles (la dissonante Xeno) ou laissant déployer l'art du collage sonore de l'artiste (Gossip ci-dessous).

"On parle d'œuvre expérimentale quand l'expérience a foiré" disait William Burroughs. Avec cette histoire d'une voix mouvante en 7 actes quelque part entre passé lointain et modernité, entre recherche sonore et trouvailles étonnantes, entre les chorales de l'enfance américaine et la techno-dance berlinoise des années adultes, Fountain est un premier disque prometteur offrant une expérience ayant clairement porté ses fruits : celle rendant compte – par le corps et le triturage électronique – des multiples transformations de la voix, source d'expression unique de cette fontaine d'un nouveau genre. Le résultat laisse en tout cas espérer un avenir aussi radieux qu'aventureux pour Lyra Pramuk.



Chroniqué par Romain
le 11/08/2020

Partager cet article :









0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 25/09 - Blog
Tapeworms - Funtastic
mar. 15/09 - Chronique
The Microphones - Microphones in 2020
sam. 05/09 - Chronique
Stand High Patrol - Our Own Way
dim. 30/08 - Chronique
Nocturne - Hypnose Générale
mar. 11/08 - Chronique
Lyra Pramuk - Fountain
jeu. 06/08 - Chronique
Protomartyr - Ultimate Success Today
dim. 19/07 - Chronique
Bing & Ruth - Species
mar. 14/07 - Blog
Emocore : Itinéraire bis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters