Accueil | dMute

DMX Krew

: Wave : CD



sortie : 2005
label : Rephlex
style : Synthetictronica

achat/téléchargement

Tracklist :
CD 01

01/ Tonight
02/ The Fallen Kings
03/ William The Conqueror
04/ The Pleasure Zone
05/ Quantum Logic
06/ Maximilian
07/ When The Going Gets Weird
08/ Echelon
09/ Jet Lag
10/ Feynman Radio
11/ Dydramol Theme
12/ Aurora
13/ Heisenberg


Quelque chose étonne immédiatement dans cet album, détonne presque. L'impression d'avoir affaire à un objet réalisé en 2005 mais dont que l'on aurait délibérément élaboré à partir de sons exhumés, passés, des sons appartenant à la décennie précédente. 1980 ou 1990 ? Une machine à voyager dans le temps à lui tout seul, ce disque. Voilà qui pose le problème capital de la musique électronique, de l'électronica surtout : jusqu'où s'étend la dépendance à l'égard des machines et, surtout, changement d'ère technologique signifie-t-il désuétude des sons produits ou conçus sous cette ère ? Pour juger de cet album, il faudrait en quelque sorte oublier qu'il a été produit en 2005, pour n'évaluer que son écriture, sa conception, son éventuelle modernité. Approche un peu utopiste, si l'on considère que l'écriture via les machines est directement déterminée par celles-ci et, en général, les moyens de production. Cet album n'échappe pas vraiment à la règle, dont l'écriture dépend des sons utilisés, des nappes, des basses, des delays et autres effets et des rythmiques estampillés… 1980 ou 1990 ? Difficile de savoir. Cet album qui semble venu d'un autre âge semble surtout n'avoir pas d'âge. Une bonne chose peut-être… Il s'agit presque d'un album-hommage, d'un pastiche dans l'esprit du récent album acid d'Atom Heart.

Il est rétro-futuriste. Parce qu'il développe un imaginaire high-tech, mais estampillé Sci-Fi années 80, option cyberpunk et fantasme informatique-et-réseaux : The Pleasure Zone, Quantum Logic, Echelon, Jet Lag, Dydramol Theme, Heisenberg, ces titres écrivent presque un roman de William Gibson à eux seuls, en tracent le plan, lequel passe d'une utopie virtuelle du cybersexe post-Burroughs à la surveillance intégrale du monde (le réseau Echelon), en passant par les voyages autour de la planète et la physique quantique ainsi que le célèbre principe d'incertitude. Le tout à coup de samples pitchés trouvés chez Kraftwerk, comme sur Quantum Logic, qui rappelle SpaceLab et Trans Europe Express.

Il y a peu de choses à reprocher à ce disque si ce n'est sa sonorité, qui pourra rebuter. Pour aimer cet album, mieux vaut aimer le son qui est le sien. Mieux vaut renoncer tout de suite à juger, également. La question n'est de toute façon pas de savoir si ce son est encore d'actualité aujourd'hui, c'est un faux problème, tant le choix de se tenir dans une forme de pastiche est ici assumé jusqu'au bout. Seule compte, en somme, l'écriture. L'album développe des constructions métalliques, mécaniques, répétitives, machiniques et froides, comme sur When the going gets weird. Les grooves sont toujours présents pourtant, ce qui fait de cet album, en quelque sorte, un disque de club industriel. Quelques cauchemars numériques sont aussi de la partie, avec Echelon, et aussi des moments de nostalgie synthétique bienvenus, comme Jet Lag, Aurora ou le curieux Feynman Radio, sûrement le clou de l'album, qui délaisse les basses obsessionnelles au profits de rythmiques plus discrètes et chaloupées.

Sur le deuxième disque, un regroupement de morceaux tirés de maxis parus il y a quelques années déjà, bonne initiative qui devrait combler les amateurs, ceux qui ont connus les premières heures de l'électronica dans les années 1990.

Une chose est certaine, cet album est un ovni. A se demander qui est véritablement Ed DMX. Quelque chose qui ne plaira pas à tout le monde assurément, qui trouvera aussi son public (sûrement parmi les amateurs d'électronica de la première heure), objet qu'il est conseillé d'écouter peut-être, afin que chacun juge en son âme et conscience.


Chroniqué par Mathias
le 19/09/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blog
Florilège musicopathe
#6 Strike & Fly



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters