Accueil | dMute

Maison Neuve + Milgram + Unwed Sailor

: @ Klub - 01/10/2006



Notre compte rendu

Il aura fallu attendre un peu, voire un peu trop, pour voir Milgram au Klub pour un de leurs trop rares passages à Paris, si rare qu’on le dirait presque unique. Milgram est un groupe qu’on ne devrait plus présenter. Tonique sur disque, il excelle sur scène, porté par une rythmique de batterie inclassable, pointue, et qu’en dépit des faits l’on s’imaginera éduquée au jazz. Le reste, si l’on ose dire, une basse, deux guitares et un synthétiseur, le tout divisé en trois membres, se montre inévitable et entraîne dans le direct de la scène ; tout comme Another One Buys The Dust le laissait présager. Sauf que dans ce direct, rien ne se perd, rien n’est perdu tout est conservé et même augmenté d’une énergie ou plutôt d’un souffle épique, sorte de narration lettrée d’un conte barbare, à moins que ce ne soit l’inverse, comme toujours. À mesure que les titres s’enchaînent, des mélodies jouent le rôle de thèmes et/ou d'évènements qui se produisent et se reproduisent entre eux figurant un espace musical proprement à part, c’est-à-dire proprement autre ; des formes n’en finissent pas de s’altérer, matériellement, dans chaque salve de décibels qui porte Milgram. Et, à la simplicité de l’apparence, pas de faste, exclusion de l’extravagance, ordinaire affiché par défaut, répond la complexité de la musique. Rien de compliqué, non, mais du complexe, de l’élaboration à partir de la simplicité et une intelligence mise à chaque instant au service de la musicalité. On rentre facilement dans Milgram ; on en sort enrichi d’une multitude d’idées qui se bousculent comme des particules simples qui s’agrègent, se désagrègent, s’agrègent encore pour former le corps sensible et glorieux de la musique.

Découverte d’un soir, espoir. J’imagine que ça pourrait devenir un dicton ou quelque chose de ce genre, de l’ordre de la formule. Découverte d’un soir, ce soir, c’est Unwed Sailor. J’ai d’abord refusé d’écouter leur myspace, tout le monde en a un, histoire de pouvoir vivre comme les gens vivaient avant myspace.com/jenaiunmoiaussi. Je ne suis pas sûr qu’avec myspace, tu aies envie d’acheter des disques. Peut-être de draguer des meufs/mecs, au choix. Sans plus. Mais, qui sait ? Voir Unwed Sailor sur scène, ça m’a simplement donné envie d’acheter leur disque. Du coup, c’est ce que j’ai fait. J’ai acheté leur disque. 12 €. Bam ! Bref. Passons. Je doute que Unwed Sailor change le visage de la musique. En étant sévère, ce que – par nature – je ne suis pas, je dirais que c’est du Mogwai+Do Make Say Think+Explosions In The Sky, un bassiste en avant à la Mogwai, des mélodies à la DMST et l’alternance style EITS. Sauf qu’il y a autre chose, un je-ne-sais-quoi que, si je m’appelais Vladimir Jankélévitch ou Gottfried Wilhelm Leibniz, j’appellerais « métaphysique ». Sauf que je m’appelle Jérôme Orsoni. Dans ces conditions, un je-ne-sais-quoi est juste un je-ne-sais-quoi. Tout simplement, un aveu philosophique d’impuissance face à la musique. Parce que la philosophie, qu’on l’appelle « métaphysique » ou « critique », doit assumer cette impuissance face à la musique, notamment la musique instrumentale. Impuissance radicale à laquelle nulle pilule miracle ne saurait remédier, impuissance dans l’audition, qui n’a rien d’ineffable – il n’y a pas d’ineffable – mais qui fait surgir des différences parfois si ténues qu’elles en échappent au concept. Ainsi, Unwed Sailor éhappe-t-il à tous les échos post-musicaux qu’on voudrait bien lui coller sur la peau, comme des tatouages presqu’effacés d’ex-taulards, pour mieux s’en débarrasser, surtout ne pas écouter en fait. Si je devais faire une confession, à présent, elle serait la suivante : le post-rock m’emmerde. Pas Unwed Sailor. Pourtant, c’est du post-rock. Allez comprendre…

par Jérôme Orsoni
le 03/10/2006

Tags : Milgram | Klub

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Another One Buys The Dust
(2006)
Golden Delicious Records
Easy listening math-rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
sam. 19/10 - Blog
The Blue Nile - Hats (1989)
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters