Accueil | dMute

Sarrazy Rochelle

: Cyclotimic Songs



sortie : 2021
label : Les Disques Linoleum
style : Jazztronica / Abstract hip-hop / jazz cinématique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Fantômastic 02/ L'heure de s'enivrer 03/ Sad Hill Rendez-vous 04/ Comme Une Vague
05/ Moving In Circles 06/ Talking To Malkovich 07/ Buffalo IV 08/ Bleu Funeral 09/ Calcutta Western 10/ Lobotomy Nostalghia

L'album de Sarrazy-Rochelle s'appelle Cyclotimic Songs, contraction de "cyclotimique" (lunatique donc) et de "IMIC" (nom de la première connectique créée entre des éléments HIFI et un ordi). Et ces deux notions sont effectivement des éléments centraux du disque. Vous me direz encore heureux vu que c'était un peu le concept : des morceaux aux humeurs changeantes donnés en partage au plus grand nombre.
Mais bien au-delà de cette idée, il est question ici de rejouer d'anciens titres en les mélangeant, les triturant de telle sorte qu'en jaillissent de nouvelles musiques. Faire souffler un vent nouveau au coeur même de sa propre discographie en somme. Alors, j'entends d'ici les pisse-froid du bon goût reprocher là un brin de nombrilisme. Que nenni bande de brêles ! Voici surtout une noble conception de l'aventure sonique.

Ainsi, les deux jazzmen ont su tordre en tout sens, choisir - ou pas - leur direction au gré de leurs tempêtes craniennes. Les atmosphères mutent sans cesse, c'est quasi météorologique. Un disque océanique en quelque sorte, tendance côtes finistériennes, vous savez ces endroits où il fait beau plusieurs fois par jour. Oui, voilà ! Dans ces Cyclotimic Songs on y croise à chaque écoute plusieurs fois la beauté !
Bien sûr, Marc Sarrazzy & Laurent Rochelle ne prétendent pas faire la pluie et le beau temps, mais ce qui est clair c'est qu'ils parviennent tour à tour à charger leurs (re)compositions d'ions très négatifs et d'atomes méga-ouatés ultralumineux, les rendant capable de traverser les typhons pour aller caresser notre soleil.

En clair, ce lunatisme sonore est épatant de luxuriance sensitive, entrecroisant jazztronica, abstract hip-hop oldschool et envolées cinématiques dans des embardées de pleins et déliés organiques comme plus cosmiques et art(y)ficielles.
Ajouter à ça quelques samples avisés, la poésie de Baudelaire (le très programmatique L'Heure de s'Enivrer, un hymne !) et des voix acrobates (quelle joie de retrouver celle de Mike Ladd et de découvrir celle de la très soul Manel Cheniti et du génial écrivain Antoine Volodine) et vous aurez le panel orgasmique d'un disque chimérique et pourtant bel et bien réel. Lunatisme quand tu nous tiens !!!



Chroniqué par Yvan
le 27/06/2021

Partager cet article :






A lire également sur dMute :
Father Divine
(2005)
Roir
Hip Hop / Dub
Nostalgialator
(2004)
!K7
Hip-hop / electronica



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 21/11 - Blog
HEXA - Material Interstices
mer. 03/11 - Blog
#24 : Vagues
sam. 30/10 - Blog
#28 : Aquaserge
sam. 23/10 - Chronique
Buffalo Daughter - We Are The Times
mer. 20/10 - Blog
Perspectives Musicales #2
sam. 25/09 - Blog
The OST - Scraps and Archives
mar. 07/09 - Blog
Kush K - Your Humming
ven. 27/08 - Chronique
Deafheaven - Infinite Granite
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters