Accueil | dMute

Bryony Jarman-Pinto

: Cage and Aviary



sortie : 2019
label : Tru Thoughts
style : R&B / electro-jazz / electro-soul

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ For The Birds 02/ As I've Heard 03/ Saffron Yellow 04/ Sweet Sweet 05/ All About Life 06/ Sun Kissed 07/ Alchemy 08/ Emerge 09/ Threads 10/ Day Dream 11/ Sour Face 12/ Company 13/ For The Bear

Cette fois, je vais bien être obligé de vendre la mèche. La première fois que mes esgourdes l'ont croisée, Bryony Jarman-Pinto (BJP), secret très bien gardé du label UK Tru Thoughts, n'était encore qu'une chanteuse vénérée par quelques fans devant laquelle j'arborais le sourire bien niais de l'amoureux transi.
Depuis la mi-août, moment fatidique où Cage & Aviary est tombé dans les bacs, la belle est, bien trop à mon goût, l'objet de tous les regards et de toutes les attentions. D'ici peu, je le sens, des milliers de gens auront pu aussi rencontrer sa musique, ce ne sera plus jamais comme avant. On ne parlera plus que d'elle, et moi, je resterai là avec ma pauvre petite flamme, ne sachant trop avec lequel de ces nouveaux fans partager ma passion désormais bien vulgaire.

Heureusement, BJP n'est jamais vulgaire, c'est tout ce que j'ai trouvé pour me remonter le moral. C'est évident que jamais cette auteur-interpète fuoriclasse ne rentrera dans le petit cirque du R&B moderne. Elle n'est pas de cette engeance : c'est d'ailleurs pour cette singulière faculté à se situer d'emblée en marge des clichés qu'on l'aime, et ce depuis Dusk, où elle posait un featuring hallucinant sur ce single de Tom Leah aka Werkha, son pote de toujours, aujourd'hui aux manettes à ses côtés.
C'est toujours un sacré soulagement quand on constate que la musique dite "soul" n'est pas entièrement livrée aux vendeurs de soupe, qu'il se trouve encore des artistes pour revendiquer une certaine conception saine et inventive du métier. C'est aussi pour cela qu'on aime BJP.

Mais on l'aime surtout pour sa voix. Tout a commencé ainsi. Un timbre surgit d'un autre temps venant se caler avec la grâce d'un papillon butinant de fleur en fleur sur des instrus sophistiquées d'une élégance folle, electro-jazz et hip-hop, downtempo juste ce qu'il faut, ajustées d'un groove imparable. Sur les treize titres de ce premier disque, elle impose une présence légère et troublante à la fois, mélange indéfinissable de candeur et de raffinement, simple et voluptueuse.

BJP est de ces artistes optimistes qui cajolent, consolent même. Aux sombres heures du jour et de la nuit, elle vous susurre des paroles apaisantes, autant de promesses d'une douce quiétude à venir. Et par les temps qui courent ce n'est pas du luxe.
Alors, jetez la pharmacie, voici votre remède ! Et remerciez moi de vous avoir mis dans la confidence parce que, sérieux, si j'avais pu faire autrement ...



Chroniqué par Yvan
le 27/09/2019

Partager cet article :











0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters