Accueil | dMute

Zero Degré & Sug(r)cane

: When Two Worlds Collide



sortie : 2005
label : Soundzfromnowhere.tk
style : electronica / post-pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ des étoiles plein les yeux
02/ une boule dans la gorge
03/ passer sa vie à...
04/ nowadays
05/ in my head

Il y a d’abord le petit jour tremblant de Zero Degré, voix blanche pour réveil difficile, « des étoiles plein les yeux », pensées brumeuses et fragmentées que l’on ressasse, un peu perdu, angoissé déjà : phrase sibylline répétée dans un vertige, par cette voix neutre et pénétrante pourtant qui est, au-delà de la musique, un univers en soi, et que l’on retrouve sur ce disque avec plaisir. Bribes électronica, loops entêtantes de peu de matière … la lumière filtre à peine dans cette chambre musicale intime, vibrant d’humeurs et rumeurs indécises : électronique ? post-pop ? on ne sait pas très bien . Reste ces morceaux qui nous captivent, nourris pourtant d’un presque rien qui à peine incarné, comme détaché de soi, procure une émotion étrange, ténue et diffuse.

Des étoiles plein les yeux, donc, d’abord : une boucle de guitare douce, et cette phrase qui reviendra, scandant le morceau de sa monotonie douloureuse : guitare qui s’étoffe un peu, basse qui dramatise à peine, et un breakbeat ralenti qui s’impose en premier plan : équilibre de ces éléments qui se combinent sans s’écraser, se soutenant dans une tension rampante, qui n’explose jamais.
Une boule dans la gorge et cette angoisse sourd toujours, battant sa propre mesure d’un beat minimaliste : paroles encore, qui se répètent, presque indistinctes, étouffées.

Il y a cet autre monde, nocturne celui-ci, de Sug(r)cane, qui déploie en deux titres une musique instrumentale hypnagogique, rendant hommage aux ambiances éthérées de la dream pop et au brouillard du shoegazing : Nowadays », délicieusement inquiétant, qui claque son beat rebondissant sur fond de toile ambiante évanescente, se mue progressivement en une enveloppe grésillante.
In my head clôt le split sur un spleen vocal aérien, ballotté dans ces eaux pop charriant des rêves cotonneux.

Point de contact entre ces deux univers : « Passer sa vie à », transition crépusculaire urgente : de ces deux corps étrangers qui se frottent l’un à l’autre, naît un morceau tellurique et céleste à la fois, saisissant.

When two worlds collide, les ondes de choc musicales s’insinuent lentement dans notre esprit, mais y marquent leur empreinte durable.


Chroniqué par Imogen
le 11/01/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters