Accueil | dMute

Klub des Loosers

: Baise les gens



sortie : 2003
label : Record Makers
style : Hip-hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Baise les gens
02/ Ca va s'arranger
03/ Ca va s'arranger (instru)
04/ Poussière d'enfants
05/ Poussière d'enfants (instru)
06/ Désintéressement passionné

Petite histoire d’un classique. Début 2003, le rapeur Fuzati et son compère Orgasmic le Toxicologue confirment tout le bien que l’on pensait d’eux depuis L’antre de la folie avec un titre qui restera gravé dans les mémoires… pour le meilleur et pour le pire.

Car certains apôtres du vrai hip-hop ne se sont pas gênés pour incendier Fuzat, le petit bourgeois de Versailles qui a oublié son flow à la maison. Accusation à deux sous à laquelle l’intéressé ne se gêne pas de répondre : "Dans le rap je n’aime que les gens qui disent que le Klub des Loosers ce n’est même pas du rap car au moins on me laisse tranquille". Comme si le message n’était pas suffisamment clair, le personnage en rajoute par trois fois, scandant son "Baise les gens!" en guise refrain jouissif. La boucle de flûte concoctée par Para One achève de fixer le morceau dans votre subconscient et, croyez-moi sur parole, vous ne prendrez plus jamais le métro comme avant.

"Ca va s’arranger… mais oui, bien sûr" ; on y croit pourtant pas la moindre seconde dès les premières notes du morceau suivant, reposant sur une boucle digne de la bande originale de L’exorciste. Cette fois Fuzati délaisse la misanthropie pour se recentrer sur son enfance, forcément sordide. L’introspection s’accorde parfaitement avec le décalage rythmique de l’instrumentale, et amène ce titre au statut de Bâteau ivre contemporain, extraits à l’appui ; "ce jour-là j’ai dû souffler trop fort sur mes bougies, mes illusions se sont toutes envolées aussi". Sans rire…

Ultime preuve du talent d’écriture de Fuzati, Poussière d’enfants se révèle enfin comme le morceau phare de ce EP en réconciliant la méchanceté gratuite du rapeur avec sa sensibilité. Ici, le mauvais goût côtoie l’affliction sur un fond de chorale, en se terminant sur ce superbe "je suis toujours un petit peu triste lorsque souffle le vent, je sais qu’il disperse de la poussière d'enfants". Un excellent compromis entre le Hard Knock Life de Jay-Z et un Morts les enfants de Renaud, la pérennité en plus.

Maxi déterminant dans la carrière du désormais solitaire Fuzati, Baise les gens impose donc le Versaillais comme un faux rappeur extrêmement talentueux et promis à un avenir qu’on ose à peine caractériser de "radieux". Réponse le 15 novembre avec Vive la vie, album débordant de promesses et de frayeurs et qui, de ce fait, porte déjà bien son nom.


Chroniqué par David Lamon
le 03/11/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
La Fin de l'Espèce
(2012)
Les Disques du Manoir
Hip Hop
Vive la vie
(2004)
Record Makers
Hip-hop
Sous le signe du V EP
(2004)
Record Makers
Rap
Interview avec Klub des Loosers
(septembre 2003)




0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters