Accueil | dMute

The Beta Band

: Heroes to Zeros



sortie : 2004
label : EMI
style : Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Assessment
02/ Space
03/ Lion Thief
04/ Easy
05/ Wonderful
06/ Troubles
07/ Out-Side
08/ Space Beatle
09/ Rhododendron
10/ Liquid Bird
11/ Simple
12/ Pure For

Nous avons hésité. Fallait-il parler du dernier album d’un groupe qui se dissout et dont les derniers concerts nous avaient laissés une impression mitigée ? Il aurait été dommage de ne pas écrire une phrase sur une formation aussi attirant que l’est The Beta Band. Mais si nous avons tardé, c’est que jamais le quatuor écossais n’a dépassé la perfection originelle de ses premiers maxis. Nous attendions que s’actualisent toutes les virtualités que nous voyions en lui ; nous attendions son OK Computer, son Dummy, son Moon Safari… en vain. A l’écoute de Heroes to Zeros, nous n’entendrons pas l’onde hypnotique de She's the One, pas plus que la suréminence pop de Square ou l’ampleur spatiale de It’s Not Too Beautiful. Passée, l’expérimentation des premières années.

Les premières mesures sont pour le moins déconcertantes : nous sommes accueillis par une guitare électrique énergique et puissante. The Beta Band se serait-il mis au diapason du "renouveau du rock" ? En apparence seulement. En effet, si des fulgurances rock restent sous-jacentes, nous retrouvons très vite la pop acidulée, débordante de vitalité qui est la griffe du groupe. De sa voix claire et suave, Stephen Mason survole un album aux mélodies délicieuses, habillées de textures riches et variées. Distorsions électriques, synthé rétro, chœurs angéliques, nombreux samples, ruptures de rythme concourent à dégager les morceaux de The Beta Band de toute linéarité. Travaillé par les percussions tribales de Robin Jones, chacun d’entre eux est composé de multiples lignes qui apparaissent, s’entrecroisent, se mêlent et disparaissent.

Il serait hypocrite de dire que The Beta Band est au somment de son art, que ce dernier album constitue le parachèvement de leur oeuvre. Ce n’est pas vrai. Heroes to Zeros comporte son lot de bons et de mauvais moments. Aucun hommage ici, juste une invitation à découvrir la musique d’un groupe qui aurait mérité un peu plus de reconnaissance.

Chroniqué par dfghfgh
le 26/09/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 01/12 - Chronique
Big Thief - U.F.O.F. / Two Hands
ven. 29/11 - Blog
Baston - Primates
mer. 27/11 - Chronique
L'Envoûtante - s/t
dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters